Esthétique d’une jardinerie

Tu devais seulement trouver une coupelle
Pour y recueillir l’eau des fleurs ornementales

Tu suivais le charmant chemin d’un labyrinthe
Orné d’une incroyable variété de plantes

Et naturellement au-delà des tonnelles
Et du chant zen et reposant d’une fontaine

Tu écoutais le doux gazouillis des oiseaux
D’adorables lapins gambadaient dans l’enclos

Tu avais donc trouvé un livre de cuisine
Au sein d’un intérieur décoré à l’ancienne

D’avis publicitaires et de carnets de timbres
Lorsque tu es entré dans cette chambre

Et naturellement tu te retrouves enfin
Au cœur d’un paradis de jouets pour enfants

Tu te retrouves enfin et tu es nostalgique
Tu repenses à ce beau parcours initiatique

Tu l’as déjà suivi cent fois au moins
Cent fois tu as omis la coupelle initiale
Où donc as-tu encore quitté le droit chemin ?

Quelqu’un t’a promené pendant une heure
Et cet endroit n’est plus une jardinerie
Un artiste malin a voilé les raccords

Tu n’y couperas pas il faut passer en caisse
Et au travers de toi-même homme heureux
Souriant au dessous d’articles entassés

Composition florale jardin zen
Pigeon en cage livre de cuisine
Hydre en plastoc et pub ancienne

À propos de Langda


10 responses to “Esthétique d’une jardinerie

  • racbouni

    C’est mignon en diable, mais j’ai le sentiment qu’il manque quelque chose, une sorte de chute…

  • Langda

    Il y a pourtant une espèce de chute, qui commence avec les tercets : peut-être es-tu « passé… au travers de toi-même » à cause d’un piège syntaxique laissé par un malin poète :-) ?
    Ou peut-être la fin est-elle réellement manquée, je ne sais pas…
    D’autant qu’ayant voulu être un peu obscur et broder d’allusions mythiques une histoire totalement banale, je me demande si on voit bien de quoi je parle, concrètement ?

  • racbouni

    Arf je n’ai pas saisi les les allusions mythiques, pauvre lecteur de moi !

    Tu réponds en douce depuis ton bureau là ? :)

  • racbouni

    Et tes écrits, je ne sais pourquoi, leur tonalité, le choix des sujets, m’évoquent furieusement Charles Cros. Connais tu ce poète ?

    ici tu peux lire beaucoup de lui : http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/charles_cros/charles_cros.html

    • Langda

      Bah, c’est surtout ça le problème alors : trop obscur ! Mais en même temps, j’ai un délire assez cohérent là-dedans…
      Pour tout dire je suis en vacances, eh oui ! Tu es au bureau alors ? Courage…
      Je ne connais pas super bien Charles Cros, mais j’aime énormément ce que je connais de lui. Par exemple, « Je sais faire des vers perpétuels », « Moi, je vis la vie à côté »… C’est vrai que j’aime bien ce genre de tonalité « comicopathétique ».


  • Des allusions mythiques? le labyrinthe? Minos?

    Tu n’es pas un consommateur aveugle mais complice, n’est-ce pas? Tu vois bien les ficelles même si au bout du compte tu te laisses charmer. En tout cas j’aime beaucoup ce que tu proposes en ce moment Ad, c’est de la fraîcheur à lire et perso ça me fait du bien. Merci. :)

    Bon Noël

    • Langda

      Bon, je devrais plutôt dire une ambiance mythique, ou mystique, tellement c’est délibérément vague et confus, mais oui, le labyrinthe en fait partie.
      En réalité, je n’ai acheté que ma « coupelle initiale », et me laisse surtout charmer par la composition esthétique de ces magasins, qui se présentent par exemple comme une jardinerie, mais avec un parcours imposé qui nous propose vite tout un tas d’autres trucs, en s’arrangeant, par d’habiles transitions, pour qu’on se sente toujours là où l’on croit être venu… Chapeau aux salopards d’artistes vendus auteurs de ces jolis pièges à cons qui nous détournent de nos fins…
      Bon Noël à toi Dé !!!

  • ignatius

    Scuse, j’ai mis longtemps à venir me balader dans ce labyrinthe. Je suis partagé, d’un côté je le trouve bien sympa, avenant, on se perd avec gourmandise dans l’errance du narrateur qui prend une fausse distance sur les choses décrites (je dis ça à cause du « tu » fallacieux qui revient beaucoup), mais d’autre part je me demande s’il ne mériterait pas une rupture plus flagrante à la fin :

    « Quelqu’un t’a promené pendant une heure
    Et cet endroit n’est plus une jardinerie
    Un artiste malin a voilé les raccords »

    J’ai l’impression que c’est là que ça pourrait être plus percutant, ce résumé ne me semble pas nécessaire, on a bien conscience d’avoir été promené avec toi (enfin, pardon, avec le narrateur) ; le rappeler noie un peu le rythme (peut-être ! qu’en sais-je au fond !).

    Sinon, juste pour le fun : Charles Cros, Cros, Cros, ce type je l’aurais tué une seconde fois étant gamin, son hareng-saur m’a traumatisé. J’en pleurais en essayant de l’apprendre, ce texte m’a rendu barjot. Charles Cros est petit, petit, petit. Langda est grand, grand, grand !

  • ignatius

    putain de gueule qu’il me file ton site encore ! je vais finir par vraiment mal le prendre !!!!!

    • Langda

      - Tu as bien raison concernant l’antépénultième tercet : à mettre à la poubelle ! Mais de toute façon, je trouve à tout le poème un ton un peu trop faussement classique, justement à la Houellebecq dans un supermarché (j’en lisais quand je l’ai écrit), même si tu sais combien je le respecte.
      – Le hareng saur : ha ha ! ce poème est vraiment con, con, con ! C’est la limite de la poésie comique quand même… Mais quel est l’intérêt de cette histoire à la noix, noix, noix ?
      – Une seule solution : crée ton profil wordpress avec l’avatar de ton choix… Mais moi je l’aime bien ce petit perso.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 759 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :