Archives de Tag: aliénation

IRM – L’Insondable Résonance Matérielle

Baldessari_John__Brain-Cloud__2009

M. Sponge
il va falloir être fort
votre âme est
un nuage gris qui tonne
à presque cinquante
millivolts dans une petite
coquille de pierre pleine
de flotte

Tableau : John Baldessari, Brain / Cloud, 2009


Gelée rouge n°3

Neuf petits textes extraits de L’Aventure de Norbert Wiz’n Bong !, une sorte de mini roman poétique en mini chapitres, sont au sommaire du n° 3 de Gelée rouge, "Déviances et folie", revue à lire gratuitement en ligne en cliquant ici.

1392086_211057189076347_83657851_n


Les gobelins et les hommes

Les gobelins et les hommes Orcs_-_Two_Towers

fussent-ils si laids verdâtres et boursoufflés incapables de dire un autre mot que « bwaaaaaaaaaaark ! » en agitant les lambeaux purulents de leur chair les gobelins et les orques avec leurs vies cupides absurdement vouées à l'industrie du mal s'ils existaient vraiment seraient assez crétins quand-même de se laisser mener une existence aussi morbide et ils iraient au cinéma pour oublier on leur y montrerait combien jadis étaient affreux les hommes

Limite extrême de l’existence

Matrix-has-youLimite extrême de l'existence 1Limite extrême de l'existence 2Limite extrême de l'existence 3Agent_Smith

 rebrousser chemin face aux coordonnées de tout obstacle avoir la liberté de suivre la trajectoire 	   d'un bond à intervalles réguliers blesser ou être blessé d'un simple contact en émettant un son en cas d'échec 	     simplement disparaître 	     en clignotant toujours rester  gravé sur le plastoc d'une ancienne cartouche et chaque fois que reviennent les touches sur la parcelle de code qu'un programmeur inaccessible  aux algorithmes de mon âme a eu la grâce de m'accorder tout en octosyllabes 	       de 	0 et de 	1 	1	0	1	0 1	1 revenir à l'existence d'un sprite dans un monde en 2D

Notre Dame des Webcams

Ô Marie  moi Je suis amoureux des 0 et des 1 des pixels infinis dans tes yeux de tes saints de tes « Je suce » et de tes « save my ass »  et quand le filtre ADSL déconne dans le néant du cœur de la matrix face aux statues de chair les membres en X sous les baptêmes de sper me piètre et fixe je vois encore dans la lumière ton corps béant immaculé  j'implore l'éther de rétablir la connexion qui nous reliait

Négatifs

Je ne veux pas dire que les rivières aient autrefois coulé ailleurs que contenues dans de limpides cylindres de plastique qui s'alignent le long de rayons de métal que les océans n'ont pas toujours été réduits en cette poudre blanche que renferment de petits tubes de carton bleu ou que le genre animal ait jamais existé que sous l'apparence d'identiques rectangles de chair homogène stockés dans des coffres frigorifiques et je n'ai pas l'audace de penser que le monde dans lequel nous vivons ait d'ailleurs un jour été d'une autre couleur que blanc, gris, légèrement bleuté et noir ou bien que cette image négative de la réalité ne soit rien d'autre que le froid produit infernal de notre plus grande peur qui est la négation de la vie mais je ne vais pas non plus laisser croire que ce monde ancien n'ait été dangereux qu'en des temps reculés la nature ait poussé en des jardins ailleurs qu'inoffensive sur des parcelles de terre en pot je n'éprouve aucune crainte à l'égard du monde que nous sommes en train de créer

***
photo prise ici et retouchée


X-men

* Hans : violent et indomptable ; à mettre en chambre d'isolement * Malika : semble absorber le caractère de ses amants (nul ne l'a donc jamais vraiment connue) * Valéry – un être hors du commun : ses ongles interminables ont l'air taillés dans une matière indestructible * Jane : ne maîtrise pas encore un grand pouvoir mais semble s'effrayer à l'idée d'être capable de contrôler par la pensée l'humanité entière * Sofiane, Aïssa : c'est un fait avéré – si l'on sépare ces deux jumeaux, l'un devient froid comme un bloc de glace, et la colère de l'autre incontrôlable * Tania : ferait la pluie et le beau temps (parfois sans avoir vu la météo) déprimée en hiver / ou s'il pleut ; euphorique au printemps – transes étonnantes par temps orageux – * Mathéo : un autre personnage à part n'a pas l'air d'écouter (semble doté d'un magnétisme inquiétant) – son appareil à dents repousserait les forces adverses ; lui permet d'attirer les âmes faibles * François-Xavier : « Ensemble nous avons de grandes choses à apporter au reste des humains. Car nous sommes tous reliés comme des points qui s'illuminent dans l'obscurité » – c'est ce qu'explique, lorsqu'il ferme les yeux, l'ex-professeur à ces mutants paumés, tous persuadés d'être un héros placé au centre de la Terre, chacun à sa façon.

Le martien métaleptique

... ... ... ... ...

Il y a longtemps dans une histoire j’ai inventé un petit bonhomme vert avec des poulpes à la place des doigts pour cerveau  un tambour de machine à laver rêvant de particules d’anonymat et de stalactites Maintenant, il est trois heures du mat’ Et le voilà qui frappe à ma porte Avec une petite pile de vêtements propres Moi qui sais déchiffrer la langue universelle je comprends tout de suite On l’a rendu célèbre et on lui a greffé après tout un tas d’expériences des rêves complètement bidons d’étoiles et de grands espaces verts, violets… Pour le mettre en vaisseau spatial et l’envoyer sur Mars où il n’avait jamais collé ses appendices Alors je lui ai ouvert ma porte en lui disant « petit, petit martien …viens-là ! » pour le sortir de cette farce Et non sans lui avoir fait l’air de rien visiter mon appart’ et puis mon beau salon Tout d’un coup, PAF ! je l’ai emprisonné dans un grand sac et balancé dans mon lave-linge à 190° Il est sorti avec les six slips et trois paires de chaussettes de mon nouveau poème, tout à fait inconnu Planqué dans une grotte invisible à l’œil nu qu’il trouve maintenant bien à son gré


Norbert

Il dit souvent « faut qu’j’arrête de fumer » « Tu crois qu’elle va comment, Maman ? » « J’peux plus bander, mais j’peux aimer » « J’voudrais avoir mon propre appartement » Norbert, c’est vraiment un type extraordinaire Avant, Norbert, c’était… Une rock-star, Jésus, un ancien moine Shaolin Il a pu boire jusqu’à quinze litres d’eau par jour Vivre des mois dans une pièce minuscule Se réveiller sur un matelas en flammes Sortir promener son gros nounours en peluche Se cuisiner des pâtes au yaourt à la fraise Aborder des rois mages au marché de Noël En leur disant « je suis celui que vous cherchez » Il dit souvent « ch’suis trop shooté par mes cachets » « Mais faut comprendre ma prison de solitude » « Je crois qu’je vais aller m’coucher » « Je dois reprendre mes études » Norbert, c’est vraiment un type extraordinaire Avant, Norbert, c’était… La religion dont il est seul adepte Les treize voix qui braillent en permanence Les cent commandements des tâches quotidiennes Dont, quand même, Jésus, Bruce Lee, Kurt Cobain Et lui-même, dans dix ans, qui dit souvent « Tout ira bien, pas d’inquiétude » « T’auras une femme et des enfants » « Tu vas reprendre tes études » « T’auras ton propre appartement » Norbert, c’est vraiment un type extraordinaire Avant Norbert, c’était…

Insomnie

Que le marteau de l'Autre cesse de frapper la nuit tombe comme une enclume dans le chaos de mes pensées le temps qui fuit trop vite trop loin de mon plumard de plumes de cadavres qui bandent saignent du lait fleutrissent l'industrie de mes idées décousues en chute libre un rêve alerte c'est mon propre cœur c'est Lui qui bat trop fort je demande une trêve au fourreau du boucher

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 646 autres abonnés