Comptine

Il y eut le soleil,      souverain des planètes,
il y eut l’océan,      de profundis seigneur,
il y eut l’Everest,      à jamais empereur
des hauteurs, et la paix      inflexible des crètes…

Puis vinrent le baobab,      schah de la forêt vierge,
le très haut séquoïa,      roi des futaies du Nord,
et le tyrannosaure,      tyran des dinosaures –
cependant ces derniers      succombèrent sur la berge,

et avec la baleine,      des gouffres marins reine,
il y eut le li-on,      saigneur des animaux,
et le large condor,      grand Inca des oiseaux –
bien que de ces trois-là      ne durât guère le règne ;

alors arriva l’homme,      qui crut tout dominer :
il y eut le Lou-is      d’or, maître universel,
l’être humain s’asservit      aux objets matériels,
se subjugua lui-même      aux acides aminés,

et de tout n’étant rien      qu’un étrange sujet,
disparut dans le monde      éphémère et sans fin,
à l’image du réel,      aussi vide que plein,
de son ordinateur,      souverain des objets…

La morale, c’est bien sûr      que n’est pas reine l’âme
en ce monde, sur les choses,      qui toujours la réclament :

il y a le soleil,      souverain des planètes,
il y a l’océan,      de profundis seigneur,
il y a l’Everest,      à jamais empereur
des hauteurs, et la paix      inflexible des crêtes…

mai 2010

Illustration : Kitagawa Utamaro, Le lever du soleil à Futamigaura

À propos de Langda


2 responses to “Comptine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :