Road trip à Montréal

Petit lexique québécois :

foirer : rater.
– sa date : anglicisme pour « son rendez-vous », à prononcer avec l’accent anglais.
– en calvaire : en colère.
– osti, calvaire, criss, saint ciboire, câlice… : les fameux sacrements québécois, jurons qu’on peut combiner (« osti d’câlice… ») et dériver (« crissement », « câlicement » : vraiment, trop, grave…) à souhait.
– passer un sapin : arnaquer (à une époque, des commerçants malhonnêtes vendaient du sapin en le faisant passer pour un meilleur bois).
– cancellé, insécure : anglicismes pour « annulé » et « qui ne se sent pas en sécurité », prononciation francisée.
– bête : surprise.
– se revirer sur un dix cennes : trouver rapidement un plan B, un plan à dix cennes.
– cennes : cents, sous.
– partir son char : démarrer sa voiture, partir en voiture.
– asteur : contraction de « à cette heure ».
– se pogner l’beigne : ne rien faire, se la couler douce, glander, se tirer la nouille (beigne veut dire « beignet »)…
– pantoute : contraction de « pas en toute », pas du tout.
– s’enfarger dans les fleurs du tapis : littéralement « se prendre les pieds dans les fleurs du tapis » ; se créer des problèmes là où il n’y en a pas, se noyer dans un verre d’eau.
– épais : idiot, imbécile, con.
– magasiner : faire les magasins, en cherchant les meilleurs prix.
– pis : contraction de « et puis ».
– jaquettes : nuisettes.
– cutes : anglicisme pour mignonnes, chou…
– stationné : garé.
– Réal : prénom Québécois courant.

Il pestait pour sa date, très en calvaire : Non, pas moyen qu'on lui passe un sapin ! La firme avait cancellé son avion, Il craignait qu'elle languisse, bête, insécure, Il s'était reviré sur un dix cennes, Vers Vancouver avait parti son char : « Elle doit s'en faire, avisait-il, asteur, Je vais pas rester-là, à m'pogner l'beigne, Osti d'câlice de saint Ciboire... ». Pantoute ! Il s'enfargeait dans les fleurs du tapis, L'épais : « Ah ! Criss ! j'vais magasiner, pis M'acheter des jaquettes câlicement cutes ! » Rêvait Léa, tandis qu'à Montréal Rageait enco re stationné Réal.

À propos de Langda


3 responses to “Road trip à Montréal


  • Un grand moment de joie ^^ J’adore quanb tu parles des langues étrangères hihi.

    • Langda

      Après le thaï et le verlan, le québécois… Avec l’accent c’est encore mieux ! L’argot est d’une richesse, c’est presque une autre langue. Et puis les sacrements, c’est une manière tellement plus élégante que nos « putain, merde, fait chier » de jurer…

  • racbouni

    JE n’aurai qu’un mot : Fantastreux mon cher Langda !!

    J’ai récupéré d’un lointain oncle de Loon Plage un fabuleux dictionnaire du vieux parler de loon-gravelines, d’une richesse, mais d’une richesse…

    Bon, à propos d’in partibus, pourrait on te confier la partie graphique du travail, parce que c’est un peu toi qui a le plus beau site de notre belle sacrée foutue bande de mirlitonneurs non ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :