Fast food







….




;…

;..









;..
..


….




;…

;..









;..







;..

Plaisir  de vider les patates Dans la boîte à côté du sandwich : Chaque chose est à sa place C’est un repas en tête à tête Les frites baignent dans l’huile Les imbéciles pullulent Comme les bulles pètent Dans mon coca-cola « Allo, c’est moi, t’es là ? » Téléphonent à tue-tête Tous nos voisins de table Quelle chose horrible Avons-nous faite ? C’est ce fast-food Qui nous rend SPEED Vite ! Plus vite ! Bouffe ! La sauce Coule ! U. - S. - A. : love it ! You say ? Yeah…

À propos de Langda


14 responses to “Fast food

  • racbouni

    Toute la question est là : Mon Dieu, qu’avons nous fait de notre liberté ? Qu’avons nous fait ? Et le concept de fast food ne pouvait sans doute apparaître qu’au pays des hommes libres, ce qui me fait rebondir sur la troublante remarque de Cioran :

    « Serf, ce peuple bâtissait des cathédrales. Émancipé, il ne construit que des horreurs. »

  • Pivoine

    « Mon Dieu qu’avons nous fait de notre liberté? »
    La programmation du départ n’est-elle pas pure illusion?
    La liberté s’appuie sur la notion du choix; « To be or not to be », faire ou ne pas faire, allumer ou éteindre, aimer ou haïr, donner ou prendre, aller ou dans un Fast Food et ce à l’infini…
    Comment désamorcer la programmation originelle pour entrevoir d’autres illusions encore non perceptibles?

  • Pivoine

    Rectificatif: lire « aller ou pas dans un Fast Food »

  • Nounedeb

    Et le cerveau qui fonctionne sur le mode binaire, bien/mal, oui/non, gros/maigre, j’ai raison/tu as tort…

    • Pivoine

      Le cerveau fonctionne en apparence sur un mode binaire. En ce qui me concerne, j’y laisse venir des images, des couleurs, des objets, des gens que je ne connais pas, que je n’ai jamais vus, tout cela prend vie. Je laisse faire comme si j’étais le théâtre d’une autre vie, d’une autre civilisation, d’un autre continent, d’un autre univers. La seule chose qui soit binaire dans cette expérience que je vis réellement , c’est qu’à tous moments, je peux allumer ou éteindre, la pièce de théâtre jouée dans mon cerveau.

  • Désirée

    En plus on a vraiment l’air de gros porcs quand on se fiche ça dans le cornet. La sauce qui dégouline, la malheureuse feuille de salade (la caution « santé ») cherche aussi à se tirer de là, la tomate idem, le steak pré-digéré se débine de l’aut’côté et toi tu tentes désespérément de mettre TOUT ça dans ta boucheavant que ça ne choit sur le sol qui colle. C’est d »une élégance…

    • Pivoine

      C’est la description exacte de ce que j’ai vécu les rares fois où j’ai accepté de manger dans un Fast Food. Pour couronner le tout, je renversais le soda infect sur moi ou un voisin, tétanisée par une maladresse galopante. Comment être ringarde et plouc en 10 minutes chrono.

    • Langda

      He he he ! Désirée, je reconnais le sketch de Gad Elmaleh… ^^

  • Désirée

    Ah bon? il a fait un sketch là-dessus? Tiens je vais aller voir sur yout si je le trouve… 🙂

  • baraqueaubasmot

    Héhé… j’aime particulièrement la fin de ce poème!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :