La jolie boiteuse

Au beau milieu de la zone industrielle Il y a, je vous le jure, au chemin de Un institut qu’on nomme La Haridelle Où vit une gamine bancroche Qui est croyez-le ou non La plus jolie fille de cet institut au nom surprenant et ravissante de félicité Elle est à elle seule un souffle de campagne sur notre zone industrielle Une fenêtre bancale Ouverte sur les pousses tordues des vignes Et chacun de ses pas lorsqu’elle va chancelante Se trémousse et pétille Ainsi qu’un litre de champagne qu’on tirebouchonne A chacun de ses pas de mousse le caoutchouc de sa jambe s’arqueboute d’un air claudicant Et personne ne comprend tchi A sa façon saccadée de tortiller le cul Sans cesse étonnamment sexy Qui dégingande les handicapés illico Si seulement vous pouviez la voir pousser Les fauteuils électriques de ses potes Avec le peu d’espoir qui reste A ces bougres rêvant d’être cybernétisés Et qu’une femme les accepte Tous joyeux et rieurs malgré leur destin Inepte : qui voudra d’elle ? De cette gamine bancroche La plus jolie fille de cet institut qu’on nomme La Haridelle au chemin de Qui est croyez-le ou non La plus jolie fille du monde et ravissante de félicité ?

À propos de Langda


2 responses to “La jolie boiteuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :