Insomnie

Que le marteau de l'Autre cesse de frapper la nuit tombe comme une enclume dans le chaos de mes pensées le temps qui fuit trop vite trop loin de mon plumard de plumes de cadavres qui bandent saignent du lait fleutrissent l'industrie de mes idées décousues en chute libre un rêve alerte c'est mon propre cœur c'est Lui qui bat trop fort je demande une trêve au fourreau du boucher

À propos de Langda


4 responses to “Insomnie

  • desireethome

    Aurions-nous les mêmes nuits les yeux grands ouverts et le cerveau qui tricote comme un malade? Paradoxalement c’est là qu’on germé ce que je considère comme mes plus beaux textes…autant joindre l’utile au désagréable. ^^

    En tout cas en grande insomniaque je compatis. 😉

    • Langda

      Oui, c’est un peu le même principe, sauf que je ne sais pas qui germe de quoi (les poèmes des insomnies, ou l’inverse…). Enfin ça ne m’arrive plus trop maintenant, je gère, comme on dit…

  • ignatius

    Sympas les images du début, un petit côté noir désir d’ailleurs !
    « Fleutrissent » ? je connais pô.

    • Langda

      Noir désir, pourquoi pas ! Cantat est peut-être le premier poète dont j’ai vraiment su goûter les textes…
      « Fleutrissent », ça n’existe pas : je voulais juste dire fleurissent et flétrissent le plus rapidement possible.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :