Eponge et flaques

La vie est COMME un songe Les rêves ne viennent pas de rien Et nous, pareils à une éponge ? C'est un peu le pari pascalien Perdu – ou sans s'attarder sur dieu (Qui n'en a vraiment rien à foutre) : On ne peut rêver mieux – Comment ? ça ne fait aucun doute Il y a un truc réel Voyez s'ouvrir les portes de corne Des gens souffrir, des gens qui s'aiment Reflets de flaques dans des ornes ?

À propos de Langda


5 responses to “Eponge et flaques

  • desireethome

    J’aurai pu te coller un tout petit poème en anglois pour faire écho mais il est coincé dans ma machine cassée.

    Sinon pour ce qui est des rêves connais-tu le « vagabond des limbes » en BD? Toute l’histoire part de ce simple constat « Comment peut-on se souvenir de quelqu’un qui n’existe pas? » et de là le héros, Axle Munshine va partir en quête de Chimeer, la femme dont il est tombé raide dingue…dans ses rêves. 🙂 L’histoire est magnifique, déjantée, maligne. Et perso je me suis arrêtée au 15ème tome puisque logiquement l’histoire devait s’achever là (mais que pour des histoires de sous semble t’il les deux auteurs ont poursuivi. Et là ça devient un peu du grand n’importe quoi)

    • Langda

      Dommage pour le poème en anglois… Je ne m’y connais pas trop en bd, à part Astérix et quelques vieux mangas… Mais cette bd a l’air sympa ! L’histoire me rappelle celle d’ « Aurélia » de Nerval.

  • desireethome

    Le clou de toute l’histoire (longtemps bien caché) c’est que la femme qu’il cherche désespérément est…à côté de lui durant toute sa quête. Le destin vous joue de ces tours parfois.

    J’ai retrouvé mon mini texte qui colle bien à ton image 🙂

    I’m passing by the old streets, full of rain
    Jumping over the mirrors broken on the ground,
    Wrapped into sadness, and a purple coat
    Like candy in chocolate..

    I’m waiting for a rainbow.

    • Langda

      Hé hé ! C’est vraiment tout mimi (pas au sens péjoratif), et ça me fait bien plaisir 🙂
      Le rainbow, comme il ne vient pas tout seul, il faut se le construire ! Et pour lier le tout, oui, le chemin du bonheur est souvent juste sous nos pieds (classique mais vrai).

  • desireethome

    Pour tout te dire j’avais écrit ça pour une amie férue d’anglais qui était très triste, un brin démoralisée. Il y a beaucoup de choses dans ces quelques lignes et j’ai eu une période où mon obsession était la densité question écriture. J’écrivais court mais intense. Parfois je me dis que je devrai y revenir parce que ça me réussissais plutôt bien. Là je suis tentée par tes jeux et ton graphisme aérien, et puis aussi j’aimerai beaucoup lire mes poèmes ou ceux des autres, mettre ma voix sur mon blog. Il faut que je me renseigne pour savoir comment faire. ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :