Galant monologue à Hong Kong

« Décroissez ! Ne vous multipliez plus !  La promesse divine est passée ! » Gueule un type – fou à lier, martelant, sous la pluie, Le disque de métal d'un gong [dans les ruelles de Hong Kong : En effet, vus du ciel, Les feux du peuple des terriens – On dirait des étoiles imprimées sur la Terre, Et c'est ce qu'on disait jadis au peuple d'Israël : « Croissez, multipliez, vous deviendrez pareils [à des constellations »... Mais bon, moi, je veux bien qu'il gueule Le flot de ses paroles aux vagues de la foule : Tout le monde s'en fout. Les flots de bavardages [qui sortent du métro L'emporteront, avec son blabla d'un autre âge, [dans le ventre de la mégalopole. Et puis moi, d'abord, je t'aime trop ! Advienne que pourra de notre espèce : Mes paroles t'ont séduite ? Alors faisons un gosse – Notre désir coupable [(c'est marqué dans la Bible) /////

À propos de Langda


4 responses to “Galant monologue à Hong Kong

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :