L’homme-flaque

... ... ... 

je t'attends, je regarde des flaques spatiotemporelles éventrer le béton disperser des passants des bouts de ciel au sol et de nuages qui passent noyés dans le bitume il y a des arbres des cimes d'immeubles et des bouts de ville les feuilles qui renaissent et qui s'écoulent aux caniveaux c'est pas grand chose, le monde dans une flaque, au printemps on peut rêver tout ce qu'on veut des murailles de châteaux qui flottent des jambes floues de princesses à l'envers des oisillons qui font chanter les klaxons des moteurs de voiture qui font vibrer la ville on peut rêver tout ce qu'on veut dans la limite des contraintes matérielles tout le monde se fout, après la pluie, des flaques sur le bitume et quand tu es venue nous avons d'ailleurs dû les fouler au pied donc voilà, c'est sans doute pour ça que je me suis encore retrouvé tout d'un coup dans l'envers du décor – de l'autre côté de la flaque, au beau milieu des ondes, dans un lieu sans couleur, sans pouvoir rien faire d'autre que regarder au sol l'autre moi se barrer avec toi et mon sourire de gros crétin – avec le mal de tête d'un gros coup dans l'asphalte (je reste souvent, comme ça, coincé dans la réalité des choses) le monde est un patchwork de flaques splashées dans le béton de la réalité tronçonnant un reflet de Dieu qui n'a aucune réalité, au sens commun

À propos de Langda


8 responses to “L’homme-flaque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :