Electre

photo : Henry est électrosensible, Samuel Moulin, 2009

elle se disait électrosensible et chaque soir en rentrant du boulot elle reprenait l'électrobus à travers l'air chargé d'électromagnétisme elle reprenait l'électrobus vers un café nommé « l'électron libre » pour aller voir un bel électricien aux yeux d'un bleu dit électrique qui chantait de l'électropunk elle se disait électrosensible il chantait de l'électrorock et chaque soir elle rentrait les cheveux pleins d'électricité statique et les palpitations du cœur électrocopiées sur l'électrocardiogramme de ses paupières dans son immeuble en électrobéton et ses cheveux pleins d'électricité statique le souvenir de brefs contacts épidermiques lui envoyaient d'affectueux électrochocs elle se disait électrosensible et il chantait du technofunk lui envoyait d'affectueux électrochocs à la guitare électroacoustique c'était un peu trop d'électro pour elle et chaque soir elle rentrait seule à travers l'air chargé d'électromagnétisme

À propos de Langda


5 responses to “Electre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :