Poème à foutre à la poubelle

Poème à foutre à la poubelle

dechet_ocean

épluchures de légumes jeunesses néonazies gazinières usagées fanatiques religieux déchets radioactifs présidents dictateurs pneus et sacs en plastique exploitants milliardaires vieux barils pleins d'essence tous ces trucs dégueulasses les larguer n’importe-où ailleurs dans l’univers pour les y laisser faire leur guerre universelle de déchets pourrissants dans le grand hyperspace de ce poème bidon à foutre la poubelle

À propos de Langda


6 responses to “Poème à foutre à la poubelle

  • Nounedeb

    Zut, j’ai cliqué poubelle avant de lire!
    Ah, non, dans l’espace, comme tu y vas! J’ai un truc génial: les foutre dans la gueule d’un volcan bien actif….

  • Pivoine

    Je me suis réveillée ce matin persuadée que j’avais enfin retrouvé mes ancêtres adoptifs dans quelques fragments de roches brûlantes. Que nenni, j’étais chez moi et réalisais que ma nouvelle poubelle à pédale avait été cassée la veille. Mis à part ces réflexions sans intérêt, je viens régulièrement sur ce blog. Il me semble que Langda tourne en boucle entre l’univers intergalaxique et le devenir digne de la terre. Est-ce un échappatoire? A lui d’y répondre.

    • Langda

      Tu passes si régulièrement sur ce blog que tu en fais d’étranges rêves prémonitoires 😉 ? Echappatoire, échappatoire, c’est un peu vite dit, mais oui, je peux comprendre que ma production puisse paraître tourner en boucle. Une explication serait que je passe plus de temps en ce moment à retravailler des trucs pour former de petites suites à envoyer à des revues, voire de petits recueils. Donc je poste souvent des textes déjà publiés mais remaniés (comme celui-là), ou alors des textes abordant des thèmes il est vrai quelque peu surexploités… En tout cas, je retiens de ton rêve et du commentaire de Nounedeb qu’il serait peut-être plus intéressant d’envoyer tous ces déchets dans un volcan qu’à nouveau dans l’espace…

  • Desiree

    Langda serait ouroboros, mon serpent fétiche? J’aime bien tes boucles, j’y prends mes doigts dedans, elles sont fraîches et ludiques. Cela change des affreux légistes qui font de la poésie embaumée.

  • Langda

    Oh ! Mais tu me gâtes, en ce moment, c’est toujours Noël 🙂 ! L’idée d’Ouroboros me serpente dans la tête depuis un bout de temps, en effet. Ça doit être ma façon de voir les choses… Elle s’insinue dans mes textes même quand je n’y pense pas et que j’écris des trucs pas sérieux qui embaument…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :