Lettre de démotivation

……Madame, Monsieur,

……

     Je, soussigné Perrin Langda, viens par ce présent courrier vous faire part de ma totale démotivation à bosser dans votre entreprise à deux balles.
     Titulaire d’un Bac à sable obtenu en séchant les cours au terme de plusieurs mois de vacances par an, j’ai acquis de solides compétences dans la branche du combat de pouces individuel, en exerçant pendant plusieurs années la fonction d’agitateur d’orteils en éventail.
     Suite à un arrêt de travail pour foulure du p’tit doigt, j’ai pu réaliser combien curer mes ongles au bord d’un lac avec une canne à pêche était plus amusant que de me fatiguer pour je n’sais quelles recherches digitales de la NASALE qui ne mèneront jamais personne nulle part.
     Contraint pourtant de me sortir parfois l’auriculaire afin de subsister pendant que votre boîte se noie avec toute la planète, je vous prierais donc bien de me laisser tranquille avec toute cette histoire d’employé de l’année, tout en continuant de me payer à rester là les bras croisés sans le moindre enthousiasme.
     Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’hypocrite absence d’expression de mes salutations les plus banales.

……

Fait à Saint-Rien-à-Cyrer-sur-Terre
le 5 septembre 2013

……

Perrin Langda          

……

FUCK

peigneurs de girafe

À propos de Langda


7 responses to “Lettre de démotivation

  • Obi

    Excellent exercice de style!!!

    Je me permet de poster un spectacle ayant pour thème « la valeur du travail » faisant hommage à Bertrand RUSSEL (Eloge de l’oïsiveté).

    « Il existe deux types de travail : le premier consiste à déplacer une certaine quantité de matière se trouvant à la surface de la terre ou dans le sol; le second, à dire à quelqu’un d’autre de le faire. » (Bertrand Russell)

  • Nounedeb

    Ronron. Depuis mon hamac. 🙂

  • Pivoine

    Super ce texte « Lettre de démotivation » lorsqu’une certaine entreprise, que je ne nommerai pas, apprend à de pauv’bougres sans travail, à écrire des lettres de motivation qui atterriront à la poubelle tant elles ont été vidées de tout sens. Comme d’habitude, Langda ton récit manie l’humour avec dérision et saupoudrage de cruauté. J’aime non pas ta paresse mais ton discours.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :