dino

Nos cœurs c’est des petits cratères. Fendus en deux. Ça envoie du magma dans nos veines. La flotte de nos chairs bout. Très légèrement hein. Quelques cellules pétillent. Telles des amibes. Des cheveux d’algues se laissent flotter dans l’air. Un vagin fait le poulpe. Un zizi son barracuda. Les peaux s’écaillent. Les bras m’en tombent. Dans les vieilles branches. Une main file comme un ouistiti. Après le souvenir d’un petit dinosaure en peluche. Chasse à l’âme. Crocs en mousse. Bien plantés dans les creux du vent.

(Maxime de nulle-part pour personne, truc en cours, dessin d’Eric Demelis)

À propos de Langda


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :