comprachico

Les plaies mobiles de mon passé s’en vont. Alors jeu construit mon l’ego. Avec le souvenir de ma propre vacance. C’est comme une vieille télé qui grésille. Dans un genre de grenier mental. Toutes mes paroles sont des répliques connues. J’me fais des films des filles des filles en films de fille en film. Et un beau jour le grand Rock’n roll a dit révolte-toi un peu comme tout le monde. Donc je me suis ouvert l’esprit en dieu. Mais celui qui dit les trucs les plus philosophiques m’a piqué le joint. Alors maintenant j’aspire à faire le buzz. Tout en restant persuadé d’avoir une certaine personnalité quoi.

(Maxime de nulle-part pour personne, dessin d’Eric Demelis)

À propos de Langda


3 responses to “

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :