Fais passer l’poème : Pierre Autin-Grenier

PAG

blanc

C’est quand il n’y a rien à faire qu’il n’y a vraiment pas une minute à perdre.

blanc

Le poète est avant tout semblable à la seiche, qui jette derrière elle son petit nuage d’encre pour mieux protéger sa fuite.

blancTricycle ! Mobylette ! Mercédès ! Corbillard ! Amen !

 

Extraits du recueil d’aphorismes Le poète pisse dans son violon (version symphonique), Pierre Autin-Grenier, éditions Les Carnets du Dessert de Lune, 2010.

À propos de Langda


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :