j’ai calé
des mots
comme
un barrage
de galets
(écoutez les
qui s’empilent)
mais le
blanc
de la page
coule entre les
cailloux qu’a
-t-on de plus
à dire que
le torrent
capricieux
et clair
ou que le tronc couché dessus
pour traverser vers quelque
pendant ……………………………… obscure
que nos …………………..forêt
pensées …………………………. calme
suivent leur
pente

(j’ai oublié mon appareil photo mais j’ai quand même pris des poèmes)

 …

À propos de Langda


2 responses to “

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :