du vent dans l’âme


l’air de rien

une forteresse
crâne


lieu touristique pour poux

armateurs de cheveux
hauts-perchés


son squelette de calcaire

charrie des montagnes

bien loin des terres de peaux
boisées de poils


quand l’eau des fleuves coule dans ses veines

toutes les vallées du pays s’articulent
semblables à un immense golem dont les membres s’éveilleraient lentement
………………………………………………………………………………………..
bon
au lieu de raconter des conneries je vais peut-être redescendre maintenant


(j’ai oublié mon appareil photo mais j’ai quand même pris des poèmes à Sisteron)

À propos de Langda


4 responses to “

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :