poésie biologique

8 mini poésies
infinies


ta peau a une infinité de poils
on dirait une mini Amazonie
peuplée d’animaux infinitésimaux

combien de billiards de petites bébêtes
sont décédées dans tes crottes de néant ?

les branches
de ton propre squelette
t’empêchent
d’entrer en toi hantée
par le profond
secret de ton mal-
être

tu restes
une flaque de flotte
une poche de peau
une fiole de feu
qui grille du ciel

l’infini croît sous l’ongle d’un de tes orteils

il y a autant de nuit et de lumière
dans ton crâne plein d’idées stupides
que dans
tout l’univers

simplement
ta bêtise
est un peu plus illimitée
que l’infini de ta beauté

alors comme ça
tu laisses des traces
de peu
dans ton
vide

Voir l’article original

À propos de Langda

C'est qui Perrin Langda ? Voir tous les articles par Langda

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :