poésie biologique

poème
tout nu

on hait
ce qu’on est
quand on est nu

on cache nos corps
car on cherche à cacher
qu’on n’est qu’un corps

car comme on n’admettra jamais
de n’être qu’un périssable animal
on s’est imaginé une âme pérenne

Voir l’article original

À propos de Langda

C'est qui Perrin Langda ? Voir tous les articles par Langda

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :