poésie biologique

copins
chêne
d’hêtres
humains
vieilles
branches
de souche
de peupliers
d’érables
cyprès
les uns
des autres
mêmes
tronches
mêmes
gueules
de bois
paumées
pommiers
poumons
du monde
nos poèmes
en forêts
intérieures
s’enchevêtrent
mais en faîte
aux racines
face à face
d’orme
à orme
on est tous
un peu
saules

Voir l’article original

À propos de Langda

C'est qui Perrin Langda ? Voir tous les articles par Langda

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :