Archives de Catégorie: Certains magnétiseurs sont des charlatans

Ok Google
(l’homme qui googlait à l’oreille de Google)

j’ai tapé :
qu’est-ce que l’homme ?
dans Google
Wikipédia m’a répondu :
« un animal qui se réveille
avec une tablette 11 pouces le matin
qui passe la journée sur son téléphone 5 pouces
et qui s’endort devant une télé 32 pouces »
j’ai tapé :
pourquoi sommes-nous sur Terre ?
dans Google
Google Earth m’a répondu :
« l’important ce n’est pas l’endroit où l’on se trouve
c’est qu’il vous reste 171 964 km à parcourir à pieds
avant la fin de votre itinéraire sur cette planète
soit environ 10 années de marche »
j’ai tapé :
y’a-t-il un dieu ?
dans Google
Twitter m’a répondu :
« le compte de Jésus-Christ
a quasiment autant de followers
que la page Instagram de Mahomet »
j’ai tapé :
et l’amour ?
dans Google
Facebook m’a répondu :
« liker c’est d’abord se liker l’un l’autre
mais vous avez atteint le nombre maximum
d’amis
autorisés »

image : Sammy Slabbinck


On ira tous au paradis

« Tu mangeras les dépouilles de tes ennemis que Yahvé ton Dieu t’aura livrés » (La Bible de Jérusalem, Deutéronome – 20, 14 : bon appétit)

186bfeafe87bcdb75faad71ea121117f

offrez des plats surgelés aux bornes kilométriques
agrafez-vous des plumes de perroquet aux lèvres
ne mangez que du tamanoir tué par prise de soumission
priez comme une autruche tête enfouie dans le sable
et surtout cachez bien vos oreilles
sous un bonnet orné de cloches de vaches
c’est ce que l’authentique voix de Dieu a dit
hier soir à 23h51
devant la télé de l’asile
au beau-fils de ma voisine
qui sortira
dès demain enfin
normalement

(Rediffusion spéciale Pâques, poème de 2014)


l’insoupçonnable potentiel
de réussite de la grosse loose

réussir ses études
gagner pas mal de fric
pour avoir un boulot vraiment nul
et pas une minute de temps libre
ou bien
rentrer bredouille
d’une petite sortie pêche
sur une rivière absolument superbe
sans avoir fait souffrir aucun poiscaille
des fois
réussir c’est rater
et puis bon d’autres fois
rater c’est réussir plutôt
à vous
de retrouver
la voie de la
victoire


vingt piges vingt tiges vingt binches
tournée des bars qui tournent
et bancs qui tanguent
sous les étoiles des clignotants
vingt tiges vingt binches vingt piges
sur la plaine d’un parking
au-dessus d’une rivière de bagnoles
les monts des barres d’immeubles
crèvent les nuages
et les ronds de fumée
vingt binches tiges vingt vingt piges
des ados ont volé un caddie
pour voguer dans la nuit
binches piges vingt tiges vingt binches
et puis chacun rentre chez lui

(virelai sur le souvenir d’une virée laide)


la fille qu’avait parcouru des années-lumière sur un météorite
pour se crasher dans une teuf de bouseux à l’écart d’un village paumé

.
.
.
y’a des jolies nanas qu’enverraient des sourires à tout l’univers
.
avec comme des petits rayons de comètes enflammées
.
qui pétaradent à travers leurs yeux vibrionnants de joie et pourtant
.
.
au fond
de leur espace
intime elles n’ont
plus qu’une étoile
détruite
.
.
*
.
.
on les voit rayonner dans la nuit sans savoir
.
qu’elles sont éteintes depuis plusieurs millions d’années
bien avant que leurs feux ne parviennent jusqu’à nous
.
.


 355145b49d2a1d5a2d46e85bb511ae86

 

Mec, ça te dirait d’évoluer dans une sphère où même la langue fasse en sorte que tu disparaisses ?

 …

Où l’on doive dire « Monsieur la Présidente », cet homme est « une grande écrivaine », ou « Doctoresse Jean Bidule » avec une certaine gêne, mais « caissier », «  homme de ménage » ou «  père au foyer » sans le moindre problème ?

Où on t’appellerait « elles » dès qu’une femme traînerait dans les parages, même si t’étais avec seize autres camarades ?

Où toutes les femmes se traiteraient sans arrêt de « sales gaillards » ou de « grosses gouines » entre elles, comme si la virilité elle-même était une vile atteinte à leur féminité ?

Où elles te laisseraient faire ton choix entre te maquiller la face  pour ressembler au masque d’un fantasme, ou t’effacer sous un voile de tissu qui puisse dissimuler c’que t’es vraiment, ou les deux finalement ça t’va pas si mal ?

Où tu te fasses traiter d’« vulgaire beauf hoministe » si ça te plaisait pas, vu l’fait que c’est bien mieux qu’avant qu’ailleurs ou même qu’ici d’ailleurs ?

Où des corps d’hommes parfaits soient placardés à moitié nus dans toute la ville pour vendre des produits divers aux dames, et se fassent bringuebaler à quatre pattes dans les encarts publicitaires de certains sites de télédéchargement squattés par ta branleuse d’adolescente ?

Mec, ça te dirait d’passer juste une journée sous l’épiderme de la plus banale des nanas, même sur une terre prétendument pas trop barbare ?

 


Allergie aux poèmes de printemps

036b01641f70fb2b8e758e16b5106319

étoiles

humains

flocons
de pollen

on tourbillonne
tous
au pif

dans l’Et’
l’Eter’

dans l’Eternité

illustration : Eugenia Loli


Openworld

a1ee882935d79f9a3115a893b010efdc(La vie est un songe pour
un personnage de jeu vidéo)

tu sais le monde réel est un bon jeu aussi
et quasi complètement gratuit en plus
par contre tu choisis pas quand ça démarre

et tu finis toujours par perdre

alors c’est vrai les magazines spécialisés
lui donnent une note d’environ 12/20

mais le graphisme
est quand même super réussi
l’horizon ne clignote même pas

en plus ta quête est infinie

l’immersion dans le personnage est telle
que t’as besoin d’appuyer sur aucun bouton pour fuir
et puis c’est tellement réaliste

les claques dans la gueule font réellement mal

tout l’monde est connecté en temps réel
et tu vas où tu veux sans temps de chargement

check ton score
sur le site du crédit agricole


Rêverie pour les p’tites bêtes qui cherchent
la merde au fin fond des ténèbres

kamenNBB

p’tites…
larves…

de mouches…
à merdes…
interstellaires nous…
fourmillions du vide…
qui nous
avait pondus là…


Bla bla TV

dee02520725c7733ded675e09971a6b7

bla bla bla bla bla crise…
bla bla croissance…
bla bla bla bla valeurs…
bla bla bla chômage…
bla soudain…
bla bla bla un monde…
bla bla meilleur…
bla bla bla bla est apparu…


%d blogueurs aiment cette page :