Archives de Catégorie: Développements durables

quand on venait pour les vacances, papy Jeannot
tu rentrais du travail juste avant qu’on aille au dodo
tu repartais avant qu’on s’lève
pour vendre des fruits et légumes
dans la grande salle du marché gare de Lyon Perrache
où aujourd’hui les gens écoutent des chansons et du rap
et où mamie s’occupait de gérer les factures
pour son mari bien décidé à faire fortune
toi tu étais encore tout jeune
t’avais ta Mercedes toute neuve
mais j’te voyais déjà comme un grand-père
qui nous faisait de très gourmandes crêpes
au vinaigre
le weekend

tu sais mamie Odette
quand on t’accompagnait faire les courses au Mammouth
promis c’était toujours quasi uniquement par amour
mais aussi pour que tu nous achètes un album de Radiohead
ou un nouveau jeu Megadrive
ou encore des partoches de Metallica
qu’on lorgnait avidement depuis des jours
et ça marchait presque toujours
parfois même plusieurs fois par jour…
mamie Odette
toi qui nous fis entrer pour la première fois au Macdo
t’ai-je assez dit merci pour tous ces cadeaux
toujours plutôt modernes
à la pointe de la dernière mode ?
il faudrait te dédier une odelette
pour que tes jours
courent
toujours…

(un sonnet pour papy Jeannot, une odelette pour mamie Odette)

 


poésie bio
éphémère
et sans conservateur
élevée en plein air
chez les vrais paysans d’la campagne
pour faire attention à la ligne
à la ligne
et encore à la ligne
sans colorants sans fioritures et sans figures de style
et sans putains d’édulcorants bordel de m#%$*
en respectant les normes européennes
mais toute bien pleine de vers
et même

de trous
c’est une poésie cultivée
sur un site internet 100% naturel
qui protège la forêt amazonienne
car il n’utilise
pas de
papier


électrocardiogramme
d’un arrêt « Cadillac »

..


17 ans
qu’ma bagnole
descend le fleuve
20 ou 30 fois par an
qu’elle nous emmène
rendre visite à nos parents
semblable à un globule
bleu
charriant
l’oxygène
vers le
cœur
et toujours
au retour
le soir
on s’arrête
dans les bouchons
d’une longue
artère
bordée
d’arbres
et de feux
bronchioles
lucioles
forêts
de phares
qui scintillent
je me demande
la pollution
a-t-elle laissé autant de crasse
sur les murs de la ville
que dans nos
poumons ?


hom(m)e

.


ah
la la
cette maison
dans laquelle
j’ai grandi
et que maman
a dû vendre à une
famille de veinards
m’apparaît parfois
brusquement
avant que le sommeil
ne vienne me hanter avec
toute mon enfance dedans
ce sont de beaux souvenirs
le toboggan qui griffe
les pissenlits et les marguerites
le chat tout bouffi de croquettes
les éclaboussures dans la rivière
la belle piscine de papy et mamie
la vie à la campagne chez papa
les virées en famille à vélo
les familles qui se recomposent
les batailles dans les bottes de foin
les cabanes bricolées dans un arbre
les chevaux les poneys et les ânes
la petite Renault 5 et la Citroën AX
les VHS qu’on a vues quarante fois
les morts qui ne reviennent pas
les maisons qui s’enchaînent
les chansons à la gratte
les fiestas de l’adolescence
les amis et les amourettes
perdues et mon frangin
qui se prenait
pour le Sauveur –
souvenirs parfois
légèrement plus
douloureux
alors je fous
tout l’monde
dehors
je ferme
à double
tour
et je
dors

 


..

chuis d’humeur lumineuse
zieux gonflés de torrents d’euphorie
vive la fonte des peines quoi

(haïku qui coule)

 


5eec2deb866819a1a30e6bb796bf64beMa grand-tatan
est une vraie gagnante
elle au moins

ah la la…
quand j’étais ado
j’avais toujours
un skate
sous l’bras
pour plaire aux filles
mais j’savais pas en faire
infoutu que j’étais
de voler par-dessus les trottoirs
pareil pour le snowboard
une journée dans les pommes
à rêver de jolies gambettes
rien que pour avoir voulu tenter
le grand tremplin
sans savoir en faire
enfin au moins
à la guitare
j’pouvais presque tout jouer
rock pop jazz classique
flamenco Mario Bros Mac Gyver
mais seul chez moi passque
j’ai les paluches qui tremblent un peu
si on me met devant quelqu’un
en fait j’adore grimper
mais j’ai trop peur du vide
j’aime bien pêcher aussi mais bon
un jour j’me suis ferré ma propre lèvre
en poésie d’ailleurs je suis plutôt doué
pour faire des vers sans rime
qui n’ont pas le bon nombre de syllabes
la bonne technique c’est d’y aller au pif
et de peaufiner quand même vite fait après coup
faut bien que le lecteur en ait pour sa gratuité
cherchez l’imposteur a encore dit ma grand-tatan
tout à l’heure  au repas de famille
nan mais moi je disais juste qu’on pouvait très bien enseigner le français
et être indifférent à une certaine partie de la littérature « classique »
ou trouver que notre « bonne » orthographe a un petit côté gaspillage d’encre
et un autre dressage des élites à l’ancienne
nan mais j’ai pas totalement raté ma vie non plus
ce soir je rentre encore avec un gosse et une maman
qui font dodo dans ma voiture
en respectant les limites de vitesse
en essayant de pas filer trop droit
vers le grand crépuscule
violet~vermeil de tout c’que
j’ai d’plus nul de tout c’que j’ai
pas vraiment
réussi à
ah la la…


Monsieur Déchetterie
(Poème trouvé dans une décharge publique au cours d’un déménagement vers une planète meilleure en pleine période de fin d’année)

– …4c776edb94d2267333622d689fb99d4b
– Métal.

CLANG !

– Un vieux miroir qui tient plus debout ?
– Verre.

SCHKLING !

– Cinq chaussettes seules ?
– Encombrants.

ZIP !

– La super vue trop belle de notre ancien appart’ ?
– Déchets verts.

PLAF !

– Des pots en fer et des tringles à rideaux ?
– Métal.

BING ! CLANG !

– Voiture piégée aux sièges pliés sous les souvenirs en vrac ?
– Encombrants.

KRRFFFTTRRRRRRFFFTTRRRFTTTRRRR !

– Les belles soirées de ma jeunesse et toutes mes gueules de…
– Bois.

BOUM BOUM BOUM BOUM…

– Une cinquantaine de cartons vides ?
– Ben, cartons.

FLOP !

– Toute ma vie dans une cinquantaine de cartons vides ?
– Ben, cartons aussi.

FLAP !

– Quasi quinze ans de bidules inutiles accumulés en couple ?
– Encombrants.

CHÉRIE TU VAS QUAND MÊME PAS JETER LA LAMPE DE MÉMÉ !

– La Terre et ses feuilles mortes ?
– Déchets verts.

BYE BYE !

– Et mon ancien voisin fan de hard rock et de sono ?
– Métal.

DU ! DU HAST ! DU HAST MICH GEFRAGT !

– Ma jolie femme et mon fils tout mimi ?
– Déchets putrescibles.

SALAUD !
PAPA ! OUINN !

– Moi ?
– Encombrant.

NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !

– Un vieux bâton de pluie qu’a jamais bien marché ?
– Bois.

SHHHHHH !

– Mes désirs mes fantasmes et ma libido ?
– DTC.

OH OUI ! ENCORE !

– Mon reflet tout brisé par la nuit ?
– Verre.

SHKLANG !

– Ce poème super novateur ?
– Recyclage. Recyclage.

MON FRIGIDAIRE ! MON ARMOIRE À CUILLÈRES ! MON ÉVIER EN FER !

– Un cerveau fonctionnel bien qu’un peu migraineux ?
– Petit électroménager.

SPLASH !

– Ma vie trop dure de bourge occidental ?
– J’veux bien la prendre.

NO WAY !

– Une vieille tristesse paisiblement enfouie et sous contrôle constant ?
– Inflammables.

BAOUM !

– Mes angoisses sur les élections ou la guerre en Syrie ?
– Nucléaires & toxiques.

SHABAOUM !

– Une mitraillette de bonhomme lego ?
– Désolé on prend pas les armes à feu ici m’sieur.

PIW PIW PIW !

– La lampe de ma mémé ?
– Métal.

BING !

– Mon cœur tout palpitant des claques passées ?
– Déchets organiques.

SPLOSH !

– Des planches ?
– Bois.

CRRRAC !

– Des clous rouillés ?
– …


46b46934ed19ca7638d278e22aafe9a9

Réfugié poétique

mon pays c’est ton souffle
mes frontières c’est ta bouche
ma religion c’est ton popotin

(bisou)

photo : Joe Webb


Herbier d’automneccb7f008ee8da172214d2392cc0a8d27



si les feuilles vertes
venaient de Mars
y’aurait plus d’extraterrestres
que d’humains sur la Terre

si les feuilles ďor
valaient de l’argent
les écureuils
seraient rentiers

si les feuilles marron
servaient de papier-toilette
y’en aurait pas assez
pour tous nos excréments

si les feuilles rouges
pissaient le sang
tous les ruisseaux couleraient
même au beau milieu de l’été

photo de source inconnue


Poème fleuve

(à faire défiler soi-même sur Facebook)




4a2c7644f5bca174bdaadb6d1e12449f





vague pensée :
j’aime








blague bateau :
j’aime








changement de tronche :
j’aime








pub qui tombe à l’eau :
j’aime








photos de membres d’une famille :
j’aime








mains bras pieds jambes corps découpés :
j’aime








fausse info :
j’aime








vrais commentaires stupides :
j’aime








dessin pour rire un peu quand même :
j’aime








gif qui charge pas :
j’aime








vidéo qu’on n’aurait jamais dû voir :
j’aime








nymphe nue :
j’aime








draps habités par l’invisible :
j’aime








espoirs de fuite spatiale :
j’aime








poèmes de gens pas comme tout l’monde :
j’aime








phrase d’un nom à connaître par cœur :
j’aime








peinture de guerre :
j’aime








hommage aux morts :
j’aime








encouragements aux vivants :
j’aime








enfant brûlé :
j’aime








p’tit test de personnalité aléatoire :
j’aime

 








plat en sauce :
j’aime









brefs aperçus du fond :
j’aime








pseudonyme idiot :
j’aime








voit défiler le fleuve :
j’aime








et s’y noie :
j’aime








%d blogueurs aiment cette page :