Archives de Catégorie: Livres d’artistes

Vis pas !

(livre d’artistes avec Eric Demelis)

Pleure pas la nuit ! Crie pas ta joie ! Mords pas la mort ! Cours pas la vie ça glisse ! Pisse pas sur la Terre ! Fais pas caca sous les comètes ! Dis pas putain au diable ! Fais pas gazouiller ton zizi ! Laisse pas tes jouets jouer tout seuls ! Parle pas aux oiseaux dans la classe ! Rate pas ton bac à la réalité ! Fume pas trop des poèmes ! Bois pas tes larmes ! Te branle pas d’la misère ! Perds pas ton sens de l’orientation sexuelle ! Reluque pas les étoiles ! Chôme pas sous l’dôme des hommes ! Quitte pas ton job avant d’avoir remboursé Dieu ! Laisse pas les anges dire des gros mots ! Te plains pas d’être en vie ! te vante pas d’être heureux ! Vis pas ! Meurs pas ! Meurs pas Papa ! Papa !

 


trois nouveaux desseins légendaires avec Eric Demelis


Trois nouveaux desseins légendaires avec Eric Demelis


un nouveau dessein légendaire avec Eric Demelis


l’œil de la nuit

.
.
tu vois ma belle
quand tu contemples la nuit
les étoiles qui te semblent plus petites
sont en fait celles qui sont les plus lointaines
.
et les plus grandes sont les plus proches de nous
.
.
de toutes façons une bonne partie d’entre elles n’existe plus
c’est juste le néant en trois dimensions qui s’étend là-devant
.
.
avec toutes ses étoiles qui filent vers l’extinction
.
comme de tout petits papillons de lumière
elles tourbillonnent vers leur trou noir
et nous on les observe pour
tuer le temps
.
.
(livre d’artistes réalisé avec Françoise Giraud)

.

 


bouts d’coquille
(livre d’artistes en deux exemplaires avec Thierry Lambert)

on a trouvé
ton plus vieil ancêtre
c’est juste une algue
dans une flaque

pour la lune
même les âmes
ont une ombre

les reptiles au sang froid ont un cœur de lumière
sauf quelques faux serpents du nouvel an chinois

quand
la nuit
pleure
les étoiles
luisent

 


et encore un nouveau dessein légendaire avec Eric Demelis


Ceux qui voient trépasser les poissons comme des nuages


(livre d’artistes en un exemplaire

avec Eric Demelis)

On nait au milieu d’un voyage. On pousse en territoire hostile. On apprend à ramper sous les regards humides. On marche en titubant. On marche. On bute sur une barrière. On marche ailleurs. On baragouine une langue inouïe. On tombe encore sur une frontière. On grandit dans une autre direction. On grimpe sur les années. On court après les souvenirs. On s’arrête sur un mur d’injustice. On transgresse les limites. On franchit les frontières interdites. On a les barbelés qui poussent. On s’arrache toute la peau. On perd son propre corps. On déménage. On s’expatrie. On change de ville. On change de vie. On atterrit à la lisière d’autrui. On s’y retrouve sans papier ni passeport. On s’installe dans un bidonville d’une ville bidon. On campe juste à côté du cul d’une femme. On prend une barque en direction du cœur humain. On s’entasse dans un bar ballotté par les vins. On coule direct. On rejoint des milliards de noyés. On squatte au fond d’un ciel de solitude. On pleure tout un cimetière marin. On a tous traversé les pays de vingt vies. On stagne avec tout ceux qui voient trépasser les poissons comme des nuages

;;;


l’arrosoir à rosser

quand un porc fuit la crasse…

c’est p’t-êt’ qu’un clebs en brêle le presse…

c’est p’t-êt’ qu’y tracte la bruine…

c’est p’t-êt’ pou’l’blé d’une poule fute-fute…

.
..

..

(livre d’artistes en deux exemplaires avec Colette Reydet)

 


un nouveau dessein légendaire avec Eric Demelis


%d blogueurs aiment cette page :