Archives de Catégorie: Vestibule

O.V.I.N.
(pelote de haine)

tu leur dis d’aller à l’est
ils vont tous à l’ouest
tu leur dis d’aller à l’ouest
ils filent tous vers l’est
tu leur dis que tout est perdu
ils arrivent tous à survivre
tu leur dis qu’il reste un espoir
ils sautent tous dans le vide

c’est bête
nous sommes
de tranquilles
troupeaux mais
le frôlement
d’un vieux souvenir
sur la brûlure
créée par le passé
suffit à raviver
tous nos démons

La faute aux personnes normales !
Président sauve le monde !
Superhéros ? Superpouvoirs ?
Des bons à rien oui !
Le problème c’est les gens qui s’aiment !
Faudrait raccourcir les minijupes !
Et y’a trop d’milliardaires !
C’est eux qui nous volent nos yachts !
On peut pas accueillir tous ces proprios !
Attention dangereux pacifistes !
Coupables de n’avoir rien fait de mal !

 

(textes d’un livre pauvre illustré par Thierry Lambert,
pour la collection de Daniel Leuwers)


« érection pestilentielle »

c’est seulement le vrai nom
d’une grande voie d’escalade
que je suis fier d’avoir gravie
il y a plus de dix ans
sur les falaises de Presles
à côté de Pont-en-Royans
250 mètres d’ascension
ça nous a pris plus de huit heures
car j’avais pas du tout le niveau
mais heureusement
je vouais une confiance absolue
à mon compagnon de cordée
qui réussit tout de même
à se tromper verticalement de chemin
à me faire penduler d’un immense surplomb
pour récupérer du matériel qu’on avait oublié
ou encore à bricoler un relais de fortune
avec une pierre coincée au fond d’une grotte
car nous n’avions plus assez de corde
après avoir manqué le relais précédent
quant à moi il est vrai
que mon erreur fut de liquider
toutes nos réserves d’eau
dès la première demi-heure de grimpette
suite à un effort un peu trop violent
pendouiller comme un gros boulet inerte
huit heures sur une paroi
aussi verticale et accidentée
que ce poème
en plein été
en plein soleil
nos mains déshydratées
ne voulaient plus lâcher
les prises sur le rocher
mais ça valait bien le détour
de visiter des coins inaccessibles
aux formes calcaires incroyables
avec une belle vue sur les Alpes
et sur les têtes d’aiguilles des arbres
au moins pour la descente en rappel
parce que franchement
la voie est bien plus difficile
que ce que le topo annonce
et aux 3/4 du parcours
on arrive sur un pic collé au mur
tout recouvert de crottes de bouquetins
les gens qui donnent leurs noms aux voies
ont quand même un humour à chier


Juste un peu de buée sortie d’une bouche

quand on pense
qu’une simple bouffée d’air
contient forcément
une molécule de plus de 15 milliards d’années
en provenance d’une étoile géante
qui n’est pas passée loin d’un trou noir
a été respirée par un dinosaure
puis est restée toute une vie coincée dans une patate douce
après avoir été éternuée par Staline et Hitler à la suite
ça fait froid dans le dos
surtout quand on constate aussi
coincé comme je le suis dans les embouteillages du début de journée
que la très grande majorité des particules de cette bouffée
sort du pot d’échappement du camion qui flatule devant moi
et que comme
le bulletin météo de ce matin
nous le précise à la radio
cet air nous vient tout droit de Sibérie
on peut même dire que ça caille vraiment
enfin pour écrire
un poème un peu plus
solide


brestbrestbrets

au pif

vide
ondes
points
lignes toiles
bulles tiges

branches
troncs singes

hommes forêts vierges
montagnes continents
planètes systèmes
immenses méandres de feu
gigantesques univers parallèles
et dire que tout ça n’est peut-être

qu’une incommensurable pétole
pendue à la narine d’une vieille bestiole
infinie pour qui seules deux questions
subsistent
éternellement :

« HUM…
VAIS-JE LAISSER TOUTE MA CRÉATION M’ATTERRIR SUR LE BOUT DE LA LANGUE ? »

« OU NE FERAI-JE PAS PLUTÔT MIEUX DE RENIFLER UN BON COUP POUR LA RENVOYER D’OÙ ELLE VIENT ? »

 

 

image du collectif Brest Brest Brest



est-ce que j’ai des pensées déplacées
quand j’admire
deux collines rondes
une vallée
ou des fleurs grandes ouvertes ?

pas tout à fait
pas toujours
bon parfois c’est vrai

mais
je connais une très jolie plante
sous sa petite robe d’été
et j’en atteste que ses jambes
n’ont pas seulement
été créées pour qu’on les contemple

(j’ai oublié mon appareil photo mais j’ai quand même pris des poèmes)




les montagnes
sont des fleurs
de pierre
qui fanent
moins vite

(zoom)

quelques nuages
viennent parfois
y butiner
l’air frais

(zoom)

une ou deux fois
par semaine
le ciel pulvérise

(zoom)

un peu
de pluie

(zoom)

pour éliminer les parasites

(j’ai oublié mon appareil photo mais j’ai quand même pris des poèmes)

 …


Fais passer l’poème : Pierre Autin-Grenier

PAG

blanc

C’est quand il n’y a rien à faire qu’il n’y a vraiment pas une minute à perdre.

blanc

Le poète est avant tout semblable à la seiche, qui jette derrière elle son petit nuage d’encre pour mieux protéger sa fuite.

blancTricycle ! Mobylette ! Mercédès ! Corbillard ! Amen !

 

Extraits du recueil d’aphorismes Le poète pisse dans son violon (version symphonique), Pierre Autin-Grenier, éditions Les Carnets du Dessert de Lune, 2010.


Les Beaux jours de la petite édition

Samedi 2 avril à 14h30 (et non dimanche comme c’est indiqué sur le programme, modification de dernière minute) à Cadenet, je lirai des extraits de Quelques microsecondes sur Terre au salon des Beaux jours de la petite édition organisé par la Boucherie littéraire. Viendez !

cadenet 2sPislUcwrMa1KX_dtvAu61VxnY


Derrière

Un nouveau livre d’artistes réalisé avec Eric Demelis. C’est le premier exemplaire d’une série de quatre. Chaque petit livret de 12 x 16 cm contient un poème inédit et deux illustrations à l’encre de Chine.

 

derrière1gif2


Boucs émissaires gratuits

2f69d9758d818c7ae7ea292ee565341f(Au cas où y’en ait pas déjà assez)

La faute aux personnes normales !
Président sauve le monde !
Superhéros ? Superpouvoirs ?
Des bons à rien oui !
Le problème c’est les gens qui s’aiment !
Faudrait raccourcir les minijupes !
Et y’a trop d’milliardaires !
C’est eux qui nous volent nos yachts !
On peut pas accueillir tous ces proprios !
Attention dangereux pacifistes !
Coupables de n’avoir rien fait de mal !


%d blogueurs aiment cette page :