Archives de Tag: à quoi ça sert ?


à quoi ça sert ?
poème pour ados décrocheurs de Lune



à quoi ça sert
d’étudier la grammaire
et les matières scientifiques
ou d’apprendre ses cours d’Histoire ?

à quoi ça sert
de faire des études longues
de se poser des questions compliquées
d’écrire des pages et des pages et des pages
sur des sujets qui n’intéressent personne ?

à quoi ça sert, aussi
de tout laisser tomber pour un boulot idiot
qui nous ennuie plus ou moins royalement
pour au moins les trois quarts du temps
et ne nous rendra vraiment heureux
que pendant trois semaines de vacances ?

et puis, d’ailleurs, à quoi ça sert
d’avoir rasé les forêts vierges
et recouvert la Terre de macadam
de routes de ponts et de parkings
d’immeubles de plus en plus hauts, de tours en béton
de panneaux indicateurs, d’enseignes publicitaires
qui nous maintiennent dans une atmosphère de croissance ?

tant qu’on y est, à quoi ça sert
les rivières, les fleuves, les lacs, les mers, les océans
les montagnes, les falaises, les vallées, les forêts, les prairies
les aigles, les pieuvres, les tigres, les hannetons
les boucs, les bœufs, les poules, les hommes
les chrysanthèmes, les orchidées, les pâquerettes, les hortensias
et les feuilles des arbres, les baobabs, les cocotiers
et les couchers de soleils, et les jours, et les nuits, les saisons
………………………………………..les années, et les siècles ?
c’est vrai, à quoi ça sert
la Terre, la Lune, le soleil, les planètes et les satellites
et le système solaire, qui tourne dans le vide
et les comètes, et les étoiles filantes, et les ceintures d’astéroïdes
et les étoiles, les blanches, les rouges, les naines et les géantes
et les supernovas, les nébuleuses et les trous noirs
et la voie lactée, les galaxies et la matière noire
et la totalité de l’univers, et même, le reste
et le type qui a fait tout ça, à quoi il sert, lui ?

sans blague, au fond, à quoi tu sers, toi ?
à quoi ça sert de demander à quoi ça sert ?

***

(un vieux poème exhumé pour un recueil en préparation…)


A quoi ça sert ? (II)

A quoi ça sert D'étudier la grammaire, Et les matières scientifiques, Ou d'apprendre les cours d'Histoire ? A quoi ça sert De faire des études longues, De se poser des questions compliquées,  D'écrire des pages et des pages, Sur des sujets qui n'intéressent personne ? A quoi ça sert, d'ailleurs, De tout laisser tomber pour un boulot idiot Qui nous fait tous à peu près chier Pour environ 80 % de notre temps, Et ne nous apporte que le bonheur De deux semaines de congés payés par an ? Et puis, aussi, à quoi ça sert D'avoir rasé les forêts vierges Et recouvert la Terre de macadam, De routes, de ponts et de parkings, D'immeubles de plus en plus haut, de tours de béton, De panneaux indicateurs et d'enseignes publicitaires, Pour tenir l'atmosphère générale en croissance ? Tant qu'on y est, à quoi ça sert Les rivières, les fleuves, les lacs, les mers, les océans, Les montagnes, les falaises, les vallées, les forêts, les prairies, Les aigles, les pieuvres, les tigres, les hannetons, Les boucs, les bœufs, les poules, les hommes, Les chrysanthèmes, les orchidées, les pâquerettes, les hortensias, Et les feuilles des arbres, les baobabs, les cocotiers, Et les couchers de soleils, et les jours, et les nuits, les saisons, les années, et les siècles ? C'est vrai, à quoi ça sert La Terre, la Lune, le soleil, les planètes et les satellites, Et le système solaire, qui tourne dans le vide, Et les comètes, et les étoiles filantes, et les ceintures d'astéroïdes, Et les étoiles, les blanches, les rouges, les naines et les géantes, Et les supernovas, les nébuleuses et les trous noirs, Et la voie lactée, les galaxies et la matière obscure, Et la totalité de l'univers, et même, le reste, Et le type qui a fait tout ça, à quoi il sert, lui ? Sans blague, au fond, à quoi ça sert De demander à quoi ça sert ? … Enfant, tu vois que rien ne sert à rien. Pour l'heure, Ce que tu as de mieux à faire, c'est tes devoirs.

A quoi ça sert ?

A quoi ça sert, la subordination ? de lire des livres trop anciens ? qu’on se pose des questions ? L’essentiel est d’avoir de l’argent Pour le frigo et la voiture : Voilà ce que disent les gens A leurs enfants sur le bonheur. Un jour, tu seras, mon petit, Un travailleur, un employé, Un fonctionnaire, quelqu’un d’utile Et de plus ou moins bien payé : Rassure-toi, toi aussi, tu serviras A des tâches utiles, et ta fierté Te viendra du bonheur que ton emploi, Ta fonction, ton travail, offrent à la société – Mais ne t’apporteront sans doute pas à toi ! Qui, passant l’essentiel de ta vie au travail, Lassé de ton emploi, de ta fonction, d’être un outil, Rencontreras parfois les vraies questions qui nous travaillent Dans nos rares moments de temps libre, Rechercheras peut-être dans les pages d’un vieux livre Les mystérieuses origines de ces interrogations Malheureusement sans succès : puisqu’au sein des sinueux méandres Du livre, de ta vie (du livre de ta vie), trop de subordinations Sur la clé du bonheur se seront installées pour que tu puisses comprendre.

%d blogueurs aiment cette page :