Archives de Tag: amour

poème d’amour universel

l’âme en fusion
j’suis tout un univers en phase d’approche
qui t’envoie des œillades filantes
depuis des années-lumière
les membres de tes galaxies m’embrasent
quand les miennes frôlent tes courbes et tes globes
j’tire ta ceinture d’astéroïdes
tu sors d’orbite
éclipse totale / partielle / …
escale sur une micro planète
oubliée tout au fond d’un trou noir
où la vie
nait


Collier de poèmes
pour Tiphaine

tes yeux en amande
tes formes tendres comme de la frangipane
ta croûte craquante de galette bien dorée

quand je passe
mes ongles
dans tes cheveux noirs
comme du vinyle
j’ai presque l’impression
d’être John Lennon
qui vient de rencontrer
Yoko Ono

il y a assez d’or sur ta peau
pour tous les pauvres
mais je le garderai pour
moi

l’alignement
de tes grains
de beauté
est tous les jours
de bon augure
pour qui
s’y aligne

tiens
un papillon
s’est posé
sur la boule
de ton nez
comme une
paire de
lunettes

jolie carrosserie
si l’on considère
tes lobes d’oreilles
qui rebiquent
comme les deux ailerons
d’une bagnole tunée

ne t’inquiète pas poupée
je suis là pour te protéger
de mes angoisses

ton souffle sur les dunes des Badlands
une caresse sur le ventre du Nevada
main au fond des forêts du Yellowstone Park
je léchais les gorges roses du Grand Canyon
l’Empire State Building se dressait au loin
Old Faithful se réveillait
du souvenir d’un road trip
sur ton
corps

c’est un peu comme si
nous nous connaissions
depuis la nuit des temps
comme si j’avais tellement
écouté tes histoires
imaginé tes souvenirs
ressenti tes peines
réfléchi à tes pensées
qu’elles étaient même
devenues les miennes
comme si les mots
« tu es une partie
de moi-même »
n’étaient pas qu’une
simple expression

je me suis
toujours
senti bien
près de toi
tandis que
tu tricotais
en toute
tranquillité
l’écharpe
de notre vie
avec le fil
des jours

petite graine de pollen d’hibiscus
j’ai eu un sacré coup de pot
le vent t’a fait traverser deux océans
pour te déposer dans mes lorraines

quand tu me regardes
avec les yeux ronds
d’une petite fille étonnée
l’arc de tes paupières
tire une flèche invisible
tout droit dans le cœur
du petit garçon que
je ne pensais plus être

(extraits d’un petit recueil de 34 poèmes
écrits pour les 34 ans d’une certaine personne)


equationPetit problème
d’amour irrésolu

soit une
équation
à haine
inconnue


Cantique de la physique quantique

affectionaterelationshipeugenialoli

tu le
sais ma mie
il existe

une probabilité
infinitésimale
presque irréelle que deux
atomes de nos deux corps se soient
éclipsés à l’autre bout de l’espace
alors que toutes nos courbes se frôlaient
mais qu’une partie de ………………………………………. toi
gravite dans mon esprit
à vie est
inévitable

photo : Affectionate relationship, Eugenia Loli


N’empêche si tout le monde allait complètement dans l’autre sens ça irait sans doute pas spécialement mieux

upside

j’habite au fond d’un trou
à la surface d’une bulle
et j’y passe le jour à glander
pour partager notre amour
ensuite je pars m’éveiller
au-dessous des terres blanches
toutes empénombrées d’étoiles
faut bien s’escagasser un peu


Famille en vrac

..

1e2e0473c0c419ad015f6927583944f9

.

valises
ordi portable
bouquins
matos de pêche
guitare acoustique
lapin en cage
bébé en poussette pliante
toi dans ta robe d’hiver
moi sous mon gros manteau
et vlan portière fermée
trois vies pleines à craquer
démarrent

 

source photo


Un certain destin

images2

certains souvenirs d’enfance
dans certaines familles
avec une certaine scolarité
certaines études
une certaine offre d’emploi
certaines histoires d’amour
certains désirs d’enfants
de fonder une certaine famille
vont certainement
vers un certain destin


Les bonnes leçons de Mémé Désillusion

LEÇON N°72 : L’AMOURimages


tu verras p’tit
un jour
tu comprendras
un matin on t’laissera dans une
déchèterie bétonnée
d’ignorance
armée de principes fumeux
en t’rigolant au nez
avec des frustrations plein les chicots
parce que t’as que vingt ans
genre
fais comme tout l’monde
trouve-toi quelqu’un
et puis démerdez-vous pour être
heureux avec
votre déchéritage

 


Ma poupée russe

echographie-poupee-russe

a
déjà l’atome
de l’idée
d’un enfant avec
l’idée d’un gosse aux tripes
dans
le ventre


Fame (Home II – documentaire humain)

ra…

à la venue des premiers froids
d’automne le mâle
humain tapi dans son terrier de brique
aime
se blottir dans le dos de la femelle humaine
pour profiter un peu
de la chaleur d’un corps déjà
ronflant
celle-ci possède parfois
la judicieuse
capacité de diffuser un souffle d’air
chaud couramment nommé

« pet »

le mâle
émet
alors un grognement
dont les humanologues n’ont pas encore
pu déchiffrer le sens mais la
femelle répond
d’un couinement si curieux
étonnamment mignon
que notre couple d’êtres humains
s’endort
sous une couette habilement réchauffée
quelque part sur la Terre

lionsinlove


%d blogueurs aiment cette page :