Archives de Tag: Apparition

Apparition de l’authentique ornithorynque d’Héraclite sur la plage de Saint Domingue

Je repense à tes sages sentences, Héraclite, en congé sur la plage de Saint Domingue. Soudain paraît en songe un vague ornithorynque, dans l’alliance des corps d’un fleuve hétéroclite : … « je suis ce que je mange, un insaisissable être qui fuit au gré du Gange » … … « fleur de sable empruntant aux bêtes et aux plantes mes futurs printemps – et mon cœur est hanté par les têtes fauchées de l'autre » … … « j’ai dans les yeux des chimères de souvenirs de vacances, des formules de lumière » … … « des univers phosphènes – où s'annihile des désastres la violence » …  Pfui ! Que figurait l’énergumène ? Ainsi tout s’amalgame et se transforme ?	Où est l’identité de mon âme sans forme ?

Le prix de l’amour

***

Photo : Alex Giudice – The pride of love

Et tout à coup, le temps d'un court instant je suis effroyablement triste Tu es belle et drôle et sensée Ta peau est dorée comme un trésor exotique Et ton sourire est un havre de paix Tu es le plus beau présent que la vie ait pu me faire Tu ne suis pas le chemin des troupeaux Sans t'obstiner en sens inverse Et tu ne t'effraies pas de mes propos de soi-disant poète Parfois brumeux, singuliers et contradictoires Que tu acceptes ou réfutes avec bienveillance Bref, tu es là, pour moi, comme une apparition de mon âme sœur Et nous parlons de toute autre chose On est à table tous les deux et morts de rire Tandis que me traversent ces idées Et du coup, je me sens terriblement heureux avec toi et surtout horriblement veinard Qu'est-ce que j'ai bien pu faire pour mériter tout ce bonheur ? Pourquoi t'a-t-on placée auprès de moi ? Par quel heureux hasard ? Des atomes fourchus flottent dans l'atmosphère Quand il s'agit de bonheur personne n'irait se plaindre Mais ça n'a pas plus de sens que toute la misère du monde : J'ai la mauvaise idée de me dire « rien ne dure » Tout ça le temps d'une fraction de seconde Le temps de voir toutes les vies qui nous attendent Et le spectre de ton image qui pourrait me hanter Et tout à coup, le temps d'un court instant avant de me remettre à rire je suis effroyablement triste A l'épouvantable idée de te perdre

%d blogueurs aiment cette page :