Archives de Tag: cuisine

Fé(e) du logis

(L’Homme au foyer)housework-men_2910006b

en ce 24 septembre
de l’année 2015…
j’ai commencé la vaisselle
étendu dans les songes…
j’ai aspiré à de grands projets
passé l’éponge sur ces idées…
j’ai fait un peu de cuisine poétique
tenu des prises de position sexy
mis tous mes cahiers en dentelles…
et j’ai attendu que tu reviennes
pour me féliciter…


Java

Java

ascii-art-pioneer-man-woman-sequence

while alive = vrai do if ventre = vide then open folder foyer\cuisine\frigo execute cerveau\commandes vitales\manger.exe if folder foyer\cuisine\frigo = vide then execute cerveau\commandes vitales\trouver un boulot.exe else execute cerveau\commandes vitales\glandouiller.exe  if âge ≥ 25 and boulot ≈ stable and revenu ≥ smic then find femme open folder foyer\chambre\lit execute cerveau\commandes vitales supérieures\fonder une famille.exe

Radio-monde

sur le buffet de ma cuisine une vieille radio joue des chansons du monde les mélodies n'ont pas de sens mais il y en a des tristes il y en a des joyeuses qui peut dire : « c'est pas juste » ? il y a toujours une harmonie les accords des montagnes et les refrains du monde les aigus et les graves du bonheur et des maux

Marthe Matin

Je l'ai gagnée aux cartes, à des catins Avant qu'elle parte, sur ses patins à glace Suivie dans ses balades en bas latin Jusqu'à la charte de ses cheveux châtains Et s'il n'est pas un art qui n'a pas atteint Cette fan de Sartre en souliers de satin C'est la baratte de mon baratin En vérité elle ne s'appelle pas Marthe Martin Et fait de bons gratins quand je joue de la gratte Ou rends hommage à son exquise tarte Tatin.

Eloge funèbre d’un grille-pain

Vanité des vanités, tout est vanité Le grille-pain est mort ce matin Après avoir accompli des années durant Le labeur humble et pénible de griller nos tartines pour que fonde le beurre Quel profit en a-t-il retiré ? Voici son corps sur la table de la cuisine J'ai pu ouvrir sa coque de métal au milieu des miettes de pain et des fils électriques J'ai vu passer en vain les étincelles de la vie dans le plastique de ses veines et j'ai su remonter à la source du mal Le cœur du grille-pain un électro-aimant Hélas a fait son temps en ce triste matin Mon amour si j'ai pu identifier la source de son mal Je n'ai pas su le réparer Et je n'ai rien trouvé de mieux pour en garder le souvenir que ce poème idiot Vanité des vanités, tout est vanité Le grille-pain est mort ce matin Il va falloir en racheter un

%d blogueurs aiment cette page :