Archives de Tag: Eric Demelis

et encore un nouveau dessein légendaire avec Eric Demelis


Ceux qui voient trépasser les poissons comme des nuages


(livre d’artistes en un exemplaire

avec Eric Demelis)

On nait au milieu d’un voyage. On pousse en territoire hostile. On apprend à ramper sous les regards humides. On marche en titubant. On marche. On bute sur une barrière. On marche ailleurs. On baragouine une langue inouïe. On tombe encore sur une frontière. On grandit dans une autre direction. On grimpe sur les années. On court après les souvenirs. On s’arrête sur un mur d’injustice. On transgresse les limites. On franchit les frontières interdites. On a les barbelés qui poussent. On s’arrache toute la peau. On perd son propre corps. On déménage. On s’expatrie. On change de ville. On change de vie. On atterrit à la lisière d’autrui. On s’y retrouve sans papier ni passeport. On s’installe dans un bidonville d’une ville bidon. On campe juste à côté du cul d’une femme. On prend une barque en direction du cœur humain. On s’entasse dans un bar ballotté par les vins. On coule direct. On rejoint des milliards de noyés. On squatte au fond d’un ciel de solitude. On pleure tout un cimetière marin. On a tous traversé les pays de vingt vies. On stagne avec tout ceux qui voient trépasser les poissons comme des nuages

;;;


un nouveau dessein légendaire avec Eric Demelis


Aujourd’hui, j’ai légendé un nouveau dessin d’Eric Demelis


Deux événements où je serai présent en septembre :

– une exposition d’Eric Demelis du 1er au 10 à Grenoble ; nous y présenterons certains de nos dessins légendés et j’y ferai une lecture pour le dévernissage le 9, à l’occasion de la sortie de nos Maximes de nulle-part pour personne chez Voix d’encre :

– l’exposition « Autour du livre d’artistes » du 15 au 17 à Rives, où j’exposerai mes livres d’artistes en compagnie d’autres auteurs et plasticiens :


(bédépoème : texte bibi, dessins Eric Demelis)

 


Quelques dessins légendés improvisés hier après-midi chez Eric Demelis : j’ai essayé de me mettre à l’encre de Chine, mais c’est pas fait pour les gauchers…

 

 


bédépoème avec Eric Demelis

 


(poème pliable avec Eric Demelis)



















un coin où
la nuit se renverserait
en son contraire le rêve
où nos penchants seraient
de grandes plaines dépliées
un coin à soi où des
fragments de mondes
frémiraient
moins


Adieu doudou lapin tout maigre
(dessin d’Eric Demelis)

……Tout le monde a besoin d’un doudou. Même les grands en gardent un dans leur tête. Le mien est une espèce de long lapin tout maigre avec un bout d’étoile cramée sur son oreille et un air nostalgique. Oh moi aussi des fois je lui parle en rêvant je lui dis ah la la qu’est-ce que c’était bien mieux avant… Avant les gens achetaient leur pain juste avec un peu d’vent… Avant écrire des romans fleuves était le passe-temps préféré des p’tits enfants…. Avant y’avait pas tout c’béton les pic verts bossaient dur la campagne sentait bon la lavande… Avant… Avant… Attends… Avant aussi t’étais moins vieux… C’est p’t’êt’ pour ça qu’tu crois qu’avant c’était bien mieux… Avant tu voulais pas aller d’l’avant ? Avant tu voulais pas finir ta vie avant d’avoir empêché les nouveaux d’avancer ? Voilà c’que mon doudou lapin tout maigre me rappelle quand j’ai des vieilles idées qui puent la merde. Tout le monde a besoin d’un doudou. Même les grands en gardent un dans leur tête.

 


%d blogueurs aiment cette page :