Archives de Tag: fumer

si j’avais su bébé
ce jour où tu t’es allongée auprès de moi sous un buisson
à l’arrière de notre lycée avec une bouteille de Pisang Ambon
que dix-sept ans plus tard tu m’aurais fait deux beaux bambins
j’aurais peut-être pas perdu du temps avec d’autres nénettes
j’aurais peut-être pas goûté seulement à la boisson
j’aurais peut-être plus fumé ton mec si j’avais su bébé
ce jour où tu t’es allongée auprès de moi sous un buisson
que toutes ces rêveries roulées dans l’herbe bleue
j’aurais bien pu risquer une ou deux bosses
j’serais resté pour t’embrasser
j’aurais pas fui avec la sonnerie
si j’avais su bébé
chérie

(ronds dos
à quatre reins)



si j’me rappelle de mon adolescence
comme d’un rêve à moitié réveillé
c’est pas vraiment qu’elle était merveilleuse
juste qu’on avait des nuages dans le sang
et des poissons dans nos bagnoles fumeuses
chez nous quand une fille t’embrassait
c’était avec la langue menacée par les braises
elle te soufflait son âme jusqu’au fond des poumons
le lendemain t’avais du bitume dans les bronches
tu t’enfermais dans un cube de dix mètres carrés
récupérais en jouant à bastonner des vers de terre
puis la nuit revenait avec ses étoiles en béton
et les copains s’prenaient à nouveau pour des visionnaires
sauf que l’un d’entre nous avait tout bonnement des visions…


(sonné)


L’homme qui fumait les soirs d’été

certains soirs d’été
l’orage s’en retourne
avec son édredon
de cumulonimbus
qui se laisse glisser
sur l’arête dorsale
du massif de Belledonne
et la ville s’endort
toute rose sous les nues
alors qu’un peu plus haut
dans la vallée une gorge
inspire une brise légère

big_thumb_a2e7390e04f5ed3b6bba3576f75436bbSource photo

 


%d blogueurs aiment cette page :