Archives de Tag: humains

..

Lanterne pour grandes personnes qui ont peur dans le noir

les humains
sont des trous
dans la Terre

ils ont l’air cons mais ils sont pleins de toutes petites étoiles filantes
qui leur sortent du nez de la bouche des oreilles ou du popotin

en fait ils vivent sur une immense veilleuse
et les astres qui virevoltent à leur plafond
dans les ténèbres sont l’inverse de leurs ombres


Allergie aux poèmes de printemps

036b01641f70fb2b8e758e16b5106319

étoiles

humains

flocons
de pollen

on tourbillonne
tous
au pif

dans l’Et’
l’Eter’

dans l’Eternité

illustration : Eugenia Loli


ET

Lettrine_Les humains travaillent dur. Ils savent même pas pourquoi. On dit qu’ils cherchent peut-être à se fabriquer de bonnes raisons de nager dans l’ivresse. Et puis des paravents pour cacher leur inutilité derrière. Les humains voient des films d’amour en flague et des films de guerre en famille. Ils ont le droit de s’entretuer si le vent souffle suffisamment loin. Jamais vraiment de s’entr’aimer. Les humains se sentent mieux dans leurs jolis villages carrés. Ils font d’étranges cérémonies à l’intérieur de drôles de petits tas de cailloux. Auxquels ils donnent plus d’importance qu’à une montagne ou qu’à un océan. Les humains snobent aussi les autres petits trucs de leur planète qu’ils n’ont pas faits eux-mêmes. Un pauv’ galet. Une feuille naze. Un gendarme à la con. Ils pensent qu’ils vivent sur un grain de sable assez intéressant pour un dieu. Certains humains se sentent parfois totalement étrangers à leurs semblables. Ceux-là sont plutôt rares et on les considère comme des extraterrestres. Ce qui est plutôt drôle. En fait les humains-mêmes ne se comprennent pas toujours très bien.

(Maxime de nulle-part pour personne spéciale Fête du travail,
dessin d’Eric Demelis)


Faut qu’ça coule

(petite berceuse pour les humains)

cool cool
chiard
baveux de tendresse
larvant sa morve
en pleurant toutes les armes du monde
tu peux bien tout envoyer caguer
ça s’ra toujours comme de pisser dans un violon


Le point (0, 0, 0) de l’Univers

(ici c’est nulle-part)

9cfea398249cc1feaa84f6f511d5a591

quelque part au milieu
d’une insoutenable infinité
d’extraordinaires cailloux
de boules de feu infernales
ou d’écrasants trous noirs
il est une minuscule planète
tiède humide et très touffue
invraisemblablement peuplée
d’humains qui s’estropient


%d blogueurs aiment cette page :