Archives de Tag: livre d’artistes

l’œil de la nuit

.
.
tu vois ma belle
quand tu contemples la nuit
les étoiles qui te semblent plus petites
sont en fait celles qui sont les plus lointaines
.
et les plus grandes sont les plus proches de nous
.
.
de toutes façons une bonne partie d’entre elles n’existe plus
c’est juste le néant en trois dimensions qui s’étend là-devant
.
.
avec toutes ses étoiles qui filent vers l’extinction
.
comme de tout petits papillons de lumière
elles tourbillonnent vers leur trou noir
et nous on les observe pour
tuer le temps
.
.
(livre d’artistes réalisé avec Françoise Giraud)

.

 


bouts d’coquille
(livre d’artistes en deux exemplaires avec Thierry Lambert)

on a trouvé
ton plus vieil ancêtre
c’est juste une algue
dans une flaque

pour la lune
même les âmes
ont une ombre

les reptiles au sang froid ont un cœur de lumière
sauf quelques faux serpents du nouvel an chinois

quand
la nuit
pleure
les étoiles
luisent

 


Ceux qui voient trépasser les poissons comme des nuages


(livre d’artistes en un exemplaire

avec Eric Demelis)

On nait au milieu d’un voyage. On pousse en territoire hostile. On apprend à ramper sous les regards humides. On marche en titubant. On marche. On bute sur une barrière. On marche ailleurs. On baragouine une langue inouïe. On tombe encore sur une frontière. On grandit dans une autre direction. On grimpe sur les années. On court après les souvenirs. On s’arrête sur un mur d’injustice. On transgresse les limites. On franchit les frontières interdites. On a les barbelés qui poussent. On s’arrache toute la peau. On perd son propre corps. On déménage. On s’expatrie. On change de ville. On change de vie. On atterrit à la lisière d’autrui. On s’y retrouve sans papier ni passeport. On s’installe dans un bidonville d’une ville bidon. On campe juste à côté du cul d’une femme. On prend une barque en direction du cœur humain. On s’entasse dans un bar ballotté par les vins. On coule direct. On rejoint des milliards de noyés. On squatte au fond d’un ciel de solitude. On pleure tout un cimetière marin. On a tous traversé les pays de vingt vies. On stagne avec tout ceux qui voient trépasser les poissons comme des nuages

;;;


l’arrosoir à rosser

quand un porc fuit la crasse…

c’est p’t-êt’ qu’un clebs en brêle le presse…

c’est p’t-êt’ qu’y tracte la bruine…

c’est p’t-êt’ pou’l’blé d’une poule fute-fute…

.
..

..

(livre d’artistes en deux exemplaires avec Colette Reydet)

 


Bêtes à tête


ton cerveau est un escargot

un peu cochon
il fait l’amour
comme un lapin
mais à ses rêves

un jour
c’est une
poisson
coincé
dans son
bocal

l’autre
une vraie
poule aux
œufs d’or

ces jours-là prends en soin
il se pourrait qu’il accélère un peu
ne te laisse surtout pas
distancer par
ton limaçon

avec un peu de chance
tu te retrouveras
tête à l’envers
moustaches en l’air
le groin
au ciel

***

(livre d’artistes leporello réalisé avec Colette Reydet à l’exposition Autour du livre d’artistes, mairie de Rives, visible encore aujourd’hui de 10h à 18h)


LE PROFIL DU BOULEAU

dix-septième livre d’artistes
de la collection Apostilles
de Danielle Berthet

Réalisé dans l’atelier de l’artiste
en 12 exemplaires
numérotés et signés

20 €

Le texte des livres de cette collection est intégralement et uniquement constitué de notes de bas de pages dont le référent a malencontreusement disparu.

Les images de couverture sont des assemblages des photos et des travaux de gravure, peinture, encres… de Danielle Berthet, plasticienne qui a réalisé et participé à de nombreux livres d’artistes.

 


Ventre du vent
« Lune goutte du ciel »


nos corps sont des larmes de lune

nos crânes clairs ou boueux
stagnants tempétueux
traversent les cycles de l’Homme

nos cœurs barbotent
dans les marées du sang


***


(livre d’artistes en deux exemplaires
avec des dessins de Thierry Lambert)




« feather burger »
(la plume du shaman)


pèsent pas grand chose
nos plumes

comparées au
poids de toutes nos souffrances

mais l’érosion fait d’jolies pierres
à l’horizon d’ma belle Arizona

se dit l’indien
obèse dans son pick up

en bouffant son troisième
« feather burger »

***

(livre d’artistes en un seul exemplaire fait avec Thierry Lambert)

 


« la feuille »
(alchimie de l’air)

observons une feuille de chêne

sa peau a la couleur des prairies
où galopent les coccinelles sauvages

les branches de ses veines
dessinent un arbre généalogique
pour chaque petit brin d’herbe

dans sa sève
des étoiles naines
marient la lumière
aux pets d’vache

(livre d’artistes en deux exemplaires
avec un dessin de Thierry Lambert)

 


je cherche pas à naviguer quelque part… même si j’ai survécu à des orages… c’est seulement grâce au sens du vent… et maintenant y’a plus qu’à… maintenir le cap… vers chais pas où…

(livre d’artistes fait en trois exemplaires)
(encres de Danielle Berthet, fils de Claire Deville)


%d blogueurs aiment cette page :