Archives de Tag: maison


– Papa ! Pourquoi la maison elle fait du bruit là ?
– Ah ! C’est parce qu’elle a une climatisation…
– Papa ! Qu’est-que c’est une lim… une mil… une limaclitavion ?
– Une cli-ma-ti-sa-tion, c’est une machine qui fait du froid dedans et beaucoup de bruit dehors. Enfin c’est bizarre quoi…
– Du froid dedans ? Beaucoup de bruit doyors ? Bizarre ?
Papa ! C’est bizarre le garage là-bas, est noir à le mur blanc !
Papa ! C’est bizarre le bateau à le jardin là-bas, y’a pas la mer !
Papa ! C’est bizarre le banc où on est, ça sent mauvais les poubelles !
Papa ! C’est bizarre le parking, où elles sont les voitures ?
Papa ! C’est bizarre le ciel, est gris, est pas bleu !
Papa ! Papa ! Paaaaapa ! C’est bizarre…

(dialogues philosophiques avec un gentil p’tit démon)


Immense joie d’être dans le n°56 de la revue Bacchanales illustrée par Germain Roesz et éditée par la maison de la poésie Rhône-Alpes, dont je remercie toute l’équipe. J’y suis très bien entouré aux côtés de 57 autres auteurs.

Sommaire et plus d’infos ICI.

Et voici deux extraits des textes de Thomas Vinau, qui m’ont bien plu : 

thomasvinau1img_20161105_082249

thomasvinau2


Fais passer l’poème : Emanuel Campo

Aujourd’hui, un poème d’Emanuel Campo tiré de Maison, poésies domestiques, paru en 2015 aux éditions la Boucherie littéraire.

-SnZ6E14aeIfw4WB5RCW5_3I7Ds12 juin 2015, une poubelle moins le quart

Ma copine et moi
utilisons la poubelle à couches
comme unité de mesure temporelle
ça équivaut à un jour et demi sur Terre.

On a choisi un récipient de vingt litres
histoire d’avoir un turnover de sacs assez important
pour limiter les odeurs de marinade fécale.

C’est notre truc à nous
notre sablier
on compte les jours comme ça.

Bon
on pensait vieillir moins vite en allongeant l’unité de mesure
mais puisque le temps
est aussi une question d’espace
et que récemment on a déménagé dans un appart’
plus grand
on est aujourd’hui ajusté à notre ancienne
temporalité
ça ne change pas grand-chose
on vieillit à une allure égale à vous autres.

N’empêche que la poubelle à couches
reste un indicateur fiable et facile à lire.
Quand le sac est plein
on le sort on le noue on l’amène
au sous-sol puis le jette
dans le grand bac gris de l’obscurité du local
à ordures.

Un local squatté l’hiver
par un S.D.F. bienveillant et discret
qui connaît le temps
veille sur nos archives
et tient les comptes.

Emanuel Campo

Son blog


Clochard richard

daf092ebd8060ba696d949076f4b6f86

(Poème à recopier sur un gros bout d’carton pour s’installer devant chez l’horloger du coin avec)

j’ai un enfant
une femme
et une maison
s’il-vous-plaît
donnez-moi
juste une minute
pour en profiter


La nostalgie moi je veux bien mais seulement quand c’est pour des souvenirs de trucs qui n’ont jamais existé que dans ce genre de rêve bizarre

..

anson-0-640x440

quand j’étais p’tit
je dormais dans
une maison sans murs
retapissée de forêts
mon lit pissait des torrents
je nageais dans des rêves
où ma chambre avait l’air toute
transfigurée mais tout à fait normale

photo : Rus Anson


%d blogueurs aiment cette page :