Archives de Tag: nuit

ton (h)ombre

les gens
prétendent
haïr la nuit
qu’elle est trop noire
qu’elle est sournoise
trop différente
elle fait peur aux enfants
qu’elle reste avec leurs rêves !
eh oui la nuit les gens
défendent ce genre d’âneries
pourtant le jour ils en ont tous une petite part
toute parsemée d’invisibles micros trous noirs
et cette part on l’appelle une ombre
c’est la part de la nuit
dont le monde nous fait don
la part que le néant nous donne
à protéger
de la lumière
des niais


l’œil de la nuit

.
.
tu vois ma belle
quand tu contemples la nuit
les étoiles qui te semblent plus petites
sont en fait celles qui sont les plus lointaines
.
et les plus grandes sont les plus proches de nous
.
.
de toutes façons une bonne partie d’entre elles n’existe plus
c’est juste le néant en trois dimensions qui s’étend là-devant
.
.
avec toutes ses étoiles qui filent vers l’extinction
.
comme de tout petits papillons de lumière
elles tourbillonnent vers leur trou noir
et nous on les observe pour
tuer le temps
.
.
(livre d’artistes réalisé avec Françoise Giraud)

.

 


Dessin d’Eric Demelis légendé par ma pomme…

magicien


D’accord j’ai pêché qu’une chaussette pleine de vase mais je t’ai aussi ramené un super nouveau poème sur le coucher de soleil allons chérie reviens

df786b4921bd82dc137793894169e09f

elle avait le dos
blond éclatant
puis orangé
rose mauve bleu
la nuit noire
qu’on a tous clairement vu
clapoter dans la rivière
avec nos belles truites arc-en-ciel
mouchetées de petites étoiles sombres

photo : Brian W. Pelkey, trouvée ici


L’étrange rêve du petit Ernest

tumblr_inline_n2e8t3t6Qv1qajxgi

deux petites paluches
indomptables et pugnaces
des trombines gagas
entonnant des comptines
de pétous et de rototos
un sein auréolé de lait
et d’autres images tournent
sur le mobile de la nuit


17 secondes n°3

Le nouveau numéro de la toujours très belle revue 17 secondes, avec un mien poème dedans :

http://revue17secondes.blogspot.fr/p/numeros.html

 

17secondesN3_lanuit_couv


Station essence

Station essence hopper-station-service 1940

Station service, Hopper, 1940

un soleil de néon  où gravitent des vaisseaux et des mouches  c’est seulement une       				 station essence   dans la nuit sidérale  au-delà des doubles-vitrages des personnes réelles  qui attendent leur tour ou que je disparaisse il reste une dernière goutte d’humanité dans la voix féminine       					de la machine à carte	  j’aurais voulu aider cette femme qui n’y comprend que dalle je suis quelqu’un de bon mais il faut que j’y aille

Rétro

Rétrorearview-mirror

la nuit je suis les feux il pleut ça luit la route s’enfuit dans le rétro comme un ruban d’or noir il pleut ça luit je fuis les feux la nuit

Science-fiction

***

(image ci-dessus trouvée ici)

je suis couché dans une prairie en fleurs au-dessus des lumières de la ville sous un cliché plaqué au firmament de points blancs similaires qu'on appelle " étoiles » le regard dans le vide et sans conviction à lorgner vaguement qui un grain plus bleuté qui un halo plus étincelant ou presque éteint ou disparu depuis des années-lumières que je me mets à peine à toucher du bout des doigts quand me voilà soudain debout sur le balcon en fleurs 		d'une toute petite planète avec une vue 3D sur  tout un pan de l'univers	     debout face à la véritable Nuit le dos plaqué sur la paroi          de ce « vaisseau terrestre » qui va où dans quel vide immense 		      sans haut                         ni bas 		          ni dessous            ni dessus avec quels pires marins 	              d'eau-douce  		              que moi 			           à bord dans quelle 	    totale 	               œuvre de science-fiction ?

Insomnie

Que le marteau de l'Autre cesse de frapper la nuit tombe comme une enclume dans le chaos de mes pensées le temps qui fuit trop vite trop loin de mon plumard de plumes de cadavres qui bandent saignent du lait fleutrissent l'industrie de mes idées décousues en chute libre un rêve alerte c'est mon propre cœur c'est Lui qui bat trop fort je demande une trêve au fourreau du boucher

%d blogueurs aiment cette page :