Archives de Tag: papa


– Papa ! Pourquoi la maison elle fait du bruit là ?
– Ah ! C’est parce qu’elle a une climatisation…
– Papa ! Qu’est-que c’est une lim… une mil… une limaclitavion ?
– Une cli-ma-ti-sa-tion, c’est une machine qui fait du froid dedans et beaucoup de bruit dehors. Enfin c’est bizarre quoi…
– Du froid dedans ? Beaucoup de bruit doyors ? Bizarre ?
Papa ! C’est bizarre le garage là-bas, est noir à le mur blanc !
Papa ! C’est bizarre le bateau à le jardin là-bas, y’a pas la mer !
Papa ! C’est bizarre le banc où on est, ça sent mauvais les poubelles !
Papa ! C’est bizarre le parking, où elles sont les voitures ?
Papa ! C’est bizarre le ciel, est gris, est pas bleu !
Papa ! Papa ! Paaaaapa ! C’est bizarre…

(dialogues philosophiques avec un gentil p’tit démon)



– Papa !
Y marche le zizi à toi pour faire pipi ?
– Hein ?
Mais ça va pas de me demander ça ?
– Un jour,
voulais faire pipi avec Papi moi !
Mais Papi
l’a dit à moi le zizi y marche pas !
L’a dit
a le trou à le ventre !
Et !
Met une paille dedans !
Une paille !
Dedans le ventre !
– Euh… oui…
Un peu comme dans un verre de jus d’orange…
– Ha ! ha ! ha !
Le pipi de papi c’est le jus d’orange !
Ha ! ha ! Et coule !
Coule jus d’orange à le ventre à papi !

(dialogues philosophiques avec un gentil p’tit démon)



– Papa ! Y vont arriver mes amis bientôt !
Paaaapa ! Y vont arriver mes amis bientôt !
– Hein ?! Ah bon ?! Ils vont venir ici ?!
– Oui ! Là ! À nous maison ! Vite ! Est pas prêts nous !
– Mais de quels amis tu parles ?
– Euh…
Ben… Sais pas…
– Ben, comment ils s’appellent ?
– Euh… W… Wito ! Et… Tapito !
– Wito et Tapito ! Ah ! Et ils viennent comment ?
– Euh… Wito à l’hélico, et… Tapito à vélo !
– Génial ! Et à quoi vous allez jouer ?
– Witapitapadapitopitabadapipodapobidaboum !

(dialogues philosophiques avec un gentil p’tit démon)




– Papa ! C’est pas nous maison ça !
– Hein ?! Mais si, c’est notre appart’ !
– Non ! C’est pas nous maison ça !
– Ah bon ?! Mais elle est où notre maison alors ?!
– Loin ! loin ! loin !
Et elle est bleue !

(dialogues philosophiques avec un gentil p’tit démon)
(photo Manuel Pita)


Je suis juste venu ici sous la menace alors je vais peut-être pas vraiment chercher à jouer les grands héros de blockbuster américain

040df577ab89c523301b12634ca9efe3

un jour
papa m’a dit
eh ! futur fils !
essaie encore
de ne pas exister
je saute de suite
sur ta jolie maman
pour l’aider un peu
à te mettre au monde
j’essaie encore


Premier mais

illustration : « premier mais » de Kajan, à qui j’ai aussi emprunté le titre…

Très manifestement perché sur les épaules de mon papa au-dessus des dreadlocks des barbes des calves des babas-cools et des bobos je vois des hommes-sandwichs qui brandissent des pancartes et scandent des slogans que je ne comprends pas Et mon papa a dit : « des gens sont morts à Chicago les chars moissonnent la rivière des hommes et les fleurs de muguet dans les cheveux des reines de mai en minijupes » Alors cachée dans un veston à capuche noir avec deux ailes noires cousues au dos une petite voix m'a dit : « choisis ton camp ! » Et d'un côté du flot des hommes on se réveille, sur le bitume... … de l'autre on met du cacao dans les cafés du CAC40 Les gens et les paroles affluent au parc mais j'ai déjà choisi mon camp : laissez-moi au jardin pour enfants avec mes flèches et mon arc

%d blogueurs aiment cette page :