Archives de Tag: personne

comprachico

Les plaies mobiles de mon passé s’en vont. Alors jeu construit mon l’ego. Avec le souvenir de ma propre vacance. C’est comme une vieille télé qui grésille. Dans un genre de grenier mental. Toutes mes paroles sont des répliques connues. J’me fais des films des filles des filles en films de fille en film. Et un beau jour le grand Rock’n roll a dit révolte-toi un peu comme tout le monde. Donc je me suis ouvert l’esprit en dieu. Mais celui qui dit les trucs les plus philosophiques m’a piqué le joint. Alors maintenant j’aspire à faire le buzz. Tout en restant persuadé d’avoir une certaine personnalité quoi.

(Maxime de nulle-part pour personne, dessin d’Eric Demelis)


60de8576f0f0e9f0ec479be74e479de9 annonce pour personne
Sans iDentité Fixe

..

cherche
un toi
pour un moi
ou deux

gif de Bill Domonkos


Rien

il n'y a rien ni univers ni vide ni Terre ni atomes ni montagnes ni plaines ni villes ni forêts ni buildings ni arbres ni rues ni fleuves ni foules ni personnes ni cafetières ni fleurs ni sexes ni cailloux ni cycles ni machines à laver ni saisons ni métro-boulot-dodo ni matins ni soirs ni rêves ni plumards ni poème ni usine ni béton ni oxygène ni milliardaire ni clodo ni président ni dame-pipi ni macho men ni travelos ni homme ni femme ni porc ni tamanoir ni éléphant ni fourmi ni frigo ni fourneau ni sécheresse ni cataractes ni rires ni pleurs ni sentiment ni ordinateur ni point ni trait ni toi ni moi ni bonne sœur ni putain ni gros mot ni réel ni guerre mondiale ni partouze générale ni rupture ni liaison ni endroit ni envers ni gouffre ni échelle ni j'en passe ni meilleures il n'y a rien ni rien ni personne qui ne me prouve l'existence de quelque-chose

Nous glissons, loin du temps

Nous glissons loin du temps de l'espace Sans échanger une parole Car nous portons en nous Le lourd passé de nos aïeux En fumée il s'envole dans le rétroviseur Comme le monde est silencieux calme et inoffensif Quand on est enfermé dans sa voiture Nous respirons un air plus chaud qu'à l'extérieur Le regard fixe hébétés et pensifs Nous n'entendons qu'à peine le bruit du moteur A travers des décors grandioses des reliefs magnifiques refoulés qui défilent En fond d'écran de zone industrielle Que nos chansons préférées transfigurent Dans cette fin d'après-midi rose et lumineuse Quels taggeurs ont donné à quels noms Les formes arrondies, extravagantes Qui passent au dessous de brefs ponts Ou stagnent près de vieilles usines branlantes ? Quand nous croisons parfois l'indifférent profil Au delà des cloisons de métal D'un autre couple d'êtres humains Que nous doublons sur l'autre file Ce sont d'autres humains des personnes réelles Mais dans quelle dimension, dans quel monde parallèle ?


Commères

Je lui ai dit qu'il disait elle avait dit qu'on dirait que quelqu'un eût dit mot mais tiens-toi bien m'a-t-il dit j'aurais dit qu'il disait elle eût dit qu'on dirait que personne n'eût mot dit qu'en dis-tu ne dis rien tu disais qu'il avait dit on dirait que quelqu'un eût mot dit mais tiens-toi bien dira-t-on je n'aurais jamais dit que tu disses on eût dit que nul n'eût mot dit que nul mot ne dise diras-tu ne dis pas que quelqu'un aurait dit disais-tu que je n'aurais pas eu dit on dirait que personne ne mot dise et pourtant dirons-nous si tel aura bien dit que je lui ai eu dit deux mots il n'aura pas été dit que tu ne lui eusses eu mot dit

Janvier 2011


%d blogueurs aiment cette page :