Archives de Tag: prosopopée

Prosopopée de l’arbre

(Un vieux calligramme remanié, datant au moins de 2005)

Prosopopée de l'arbre

j'ai dégusté tranquillement savouré d’impalpables rayons de lumière pendant plusieurs millions d'années respiré une atmosphère empoisonnée pour vous emplir le ciel d'autant d'air qu’il vous en est nécessaire et maintenant, j’attends imperturbable et les pieds dans le sable que s’attache                                                   un oiseau sur ma branche ;				     que mille fourmis chatouillent                                                    mes hanches :  je demeure,  bien sage, et j’ai l’âge   de toute votre race... je redescends parfois   faire un tour sous le sol   avec les feuilles mortes    		             et                     qui                    et se 		     tous             pourrissent                          volatilisent les                                                                        à    res-                                me                                     l'arrière    tes de vos     	                           nourrissent	                    de ancêtres					       vos                         				       voitures              					       le ciel	           reprend       		       	    alors       son dû  

Prosopopée de l’arbre

2005

Dégustant, Tranquillement savourant D’impalpables rayons de lumière Apaisant les lieux de la douceur du vert, Emplissant les cieux d’autant d’air Qu’il vous en est nécessaire, J’attends, imperturbable, Les pieds Dans le sable, Que s’attache Un oiseau sur ma branche. Que mille fourmis Chatouillent Mes hanches : Je demeure, Bien sage, Et j’ai l’âge De toute votre race. Ailleurs, la Terre étale sa trop passive et trop pesante platitude, Sur les restes De nos ancêtres Qui pourrissent, me nourrissent, Et se volatilisent A l’arrière De vos Voitures.

%d blogueurs aiment cette page :