Archives de Tag: rondeau

si j’avais su bébé
ce jour où tu t’es allongée auprès de moi sous un buisson
à l’arrière de notre lycée avec une bouteille de Pisang Ambon
que dix-sept ans plus tard tu m’aurais fait deux beaux bambins
j’aurais peut-être pas perdu du temps avec d’autres nénettes
j’aurais peut-être pas goûté seulement à la boisson
j’aurais peut-être plus fumé ton mec si j’avais su bébé
ce jour où tu t’es allongée auprès de moi sous un buisson
que toutes ces rêveries roulées dans l’herbe bleue
j’aurais bien pu risquer une ou deux bosses
j’serais resté pour t’embrasser
j’aurais pas fui avec la sonnerie
si j’avais su bébé
chérie

(ronds dos
à quatre reins)


Rondeau de la Lune


Qui fixera la forme du croissant de Lune entrelacée dans l’ombre du couchant ? Il fallait que tu m’abandonnes et te cambrer blonde gitane itinérante aller tourner dans l’autre sens sur mon insaisissable air de flamenco aller combler les gouffres vacants d’autres galaxies en ruines qui fixeraient la femme en toi qui meurt renaît et danse… Tourne belle ! C’est Toujours le même amant ! Toujours le même feu sautillant et joyeux brûle nos cœurs et nous fascine ! Toujours tremb le le flot versatile du grain charrié dans la rivière et du vent Qui fixera les flammes inconstantes !


Rondeau du supermarché

Novembre 2010

Illustrations tirées du clip de Fake plastic trees, Radiohead

Super, chéri, allons marcher, Faire un tour au supermarché ! Que dirais-tu si nous allions Cueillir des fleurs dans les rayons, En souvenir de nos vachers ? Voici les mille steaks hachés, Comme l'effort leur est mâché, Aux fleurs de la consommation ! Chéri, allons marcher ! Au Carrefour de Meylan, j'ai - Mais en conserve mélangée - Connu la fleur de la passion, Cueilli le fruit de l'expansion : Que l'on me serve sans pécher ! Chéri, allons marcher !

Voyage au coeur d’un chou romanesco

 "Sur la table émeraude d'Agnès, J'ai vu danser le monde entier, ou presque, Au son de l'aruspice ; et les octaves Des circonvolutions de son cerveau... - Et bien ! Tout ça au cœur d'un chou romanesco Qui gisait sur la table, Hermès, Avec le monde entier ? Et flasques, Les microcosmes d'un cerveau ? - Le tien ! Ô cœur de chou romanesco Qui sur la table germait : Voici, immonde, la fresque Aux douze octaves crevées Des spires de ton cerveau ! - Tu as, de loin ou de près, Le cœur d'un chou romanesco ! »

Avril 2011


%d blogueurs aiment cette page :