Archives de Tag: souvenirs

c’est une maison bleue
adossée à la colline
on y vient à pied
on ne frappe pas
ceux qui vivent là
ont jeté la clé
on s’y…
– Papa ! Pourquoi ils ont jeté la clé les gens ?
– Eh ben c’est parce qu’ils sont très gentils, ils veulent que tout le monde puisse rentrer chez eux, alors y’a plus de clé…
– Chut ! Papa ! Écoute !
…dans le brouillard
enlacés roulant dans l’herbe
on écoutera
Thom à la guitare
Phil a la kéna
jusqu’à la nuit…
– Papa ! Toi tu joues de la guitare des fois mais
toi tu roules pas dans l’herbe et tes copains
ils roulent pas dans l’herbe quand toi
tu joues de la guitare plutôt !

– Oh oui ! Tu sais, on a passé l’âge de faire des roulades… Et puis on n’est pas des hippies tu vois… On se voit qu’une ou deux fois par an, alors on préfère se parler plutôt…
– Mais chut ! Papa ! Écoute la chanson !
…bleue
accrochée à la mémoire
on y vient à pied…
– À la baignoire !? Pourquoi elle est accrochée à la baignoire la maison papa ?
– Ha ! Ha ! Ha ! Mais non ! À la mémoire ! C’est pour dire qu’elle est dans ses souvenirs quoi, c’est comme un rêve où il retrouve tous ses vieux copains, comme toi au parc, ou comme Papa et Maman pour le jour de l’an…
– Mais ! Chut ! Papa ! Écoute la chanson !
…San Francisco…

(d’après la chanson de Maxime Le Forestier)
(dialogues philosophiques avec un gentil p’tit démon)


af82a3ddcb106ff8085853c314192c27nb

Haltérophilie avec
un brin d’herbe et
deux grains de sable

soulève
toutes
souffrances
sans souci
comme des plumes

(ploie sous les souvenirs)


La nostalgie moi je veux bien mais seulement quand c’est pour des souvenirs de trucs qui n’ont jamais existé que dans ce genre de rêve bizarre

..

anson-0-640x440

quand j’étais p’tit
je dormais dans
une maison sans murs
retapissée de forêts
mon lit pissait des torrents
je nageais dans des rêves
où ma chambre avait l’air toute
transfigurée mais tout à fait normale

photo : Rus Anson


Une brocante dans la tête

Charles Swann5

dix souvenirs
poussiéreux
au prix d’un
destin en vrac

..

.



Dans la tête de Charles Swan III, 2013, Roman Coppola


%d blogueurs aiment cette page :