ton (h)ombre

les gens
prétendent
haïr la nuit
qu’elle est trop noire
qu’elle est sournoise
trop différente
elle fait peur aux enfants
qu’elle reste avec leurs rêves !
eh oui la nuit les gens
défendent ce genre d’âneries
pourtant le jour ils en ont tous une petite part
toute parsemée d’invisibles micros trous noirs
et cette part on l’appelle une ombre
c’est la part de la nuit
dont le monde nous fait don
la part que le néant nous donne
à protéger
de la lumière
des niais

Lire la suite

– Super dessin bonhomme ! On reconnaît bien la nouvelle maison de la famille Cochon… Bon, maintenant, la maitresse, elle veut que tu dises si tu as bien aimé le livre ou pas. Alors, tu as bien aimé ?
– Oui, z’ai bien aimé.
– Alors entoure le bonhomme qui sourit… Voilà… Et maintenant, tu me dis pourquoi tu as bien aimé, et je l’écris là. Alors, pourquoi tu as bien aimé le livre ?
– Parce que z’ai bien aimé, parce que z’ai lu le livre à la bibliothèque, et z’ai bien aimé.
« Parce que j’ai bien aimé, parce que j’ai lu le livre à la bibliothèque, et j’ai bien aimé. » D’accord, mais pourquoi tu as bien aimé ? Il y a d’autres raisons ?
– Parce que z’ai bien aimé le livre, ce qui était dessus.
« Parce que j’ai bien aimé le livre, ce qui était dessus. » Autre chose ?
– Et aussi, ce qu’il y avait dedans.
« Et aussi, ce qu’il… »
– Et aussi, z’ai bien vu dessus que y’avait les cossons.
« …y avait dedans. Et aussi, j’ai bien vu… »
– Et aussi, z’ai bien aimé
« …dessus que y’avait les cochons. Et aussi, j’ai bien aimé. » Voilà, c’est noté ! Très bon travail mon fils ! Y’a plus qu’à écrire ton nom en haut !

(dialogues philosophiques avec un gentil p’tit démon)

Lire la suite

la Terre est bleue comme un 😉


depuis le fin fond de la cuve grenobloise
le ciel semble rond comme un grand œil bleu
bordé par une paupière de falaises

à la cime de celles-ci
les cyprès oscillent
en un clignement de cils

la pupille blanche
d’un nuage passe

tu te regardes
de l’intérieur

……………………………………..

qu’est-ce que tu vois ?

(poèmes universels pour microbes)

Lire la suite

Super content également d’être au sommaire d’un nouveau projet de Walter Ruhlmann : 300k, une anthologie de poésie sur l’espèce humaine, avec des auteurs anglophones et francophones, dont Pascal Dandois, Léonel Houssam, Necro Mongers et Alexandra Bouge…

Lire la suite

Je suis super content d’être au sommaire de la très belle revue La Piscine, qu’on peut commander en cliquant ici !

 

Lire la suite

je suis un type plutôt normal
(enchanté de vous connaître)
une de mes arrière-grands-mères
avait la maladie d’Alzheimer
mon grand-père paternel frappait ses enfants
à coups de ceinture et les enfermait dans la cave
quant à ma grand-mère maternelle
un de mes oncles
et mon petit frère
ils sont atteints de schizophrénie
mon papa aime un homme très sympa
dont un fils est chômeur
et l’autre militaire
ce qui n’est pas du tout une maladie
comme une partie de la population le croit
mais forcément
ma maman a fait plusieurs dépressions
et j’ai aussi une cousine trapéziste
ce qui n’est pas une maladie non plus
rien n’est une maladie
ma femme est d’origine coréenne
sa sœur adoptive mythomane
leur papa adoptif malentendant greffé d’un rein
nous avons deux jolis petits enfants métisses
qui ont l’air tout à fait heureux
malgré une ascendance catastrophique
et même si j’écris quelques strophes
je suis un type plutôt normal

Lire la suite

– Papa ?
– Quoi ?
– Z’ai une blague !
– C’est vrai ? Vas-y, raconte !
– Y’a un grand parking, très très haut, avec une massine qui monte les voitures zusque sur le toit, on rentre par là tu vois, vrrrrroum ! vrrrroum ! Et là une grosse pince elle attrape la voiture et elle la met à sa place ! T’as compris Papa ?
– Euh… Oui… et … ?
– Eh ben dans ce parking, tu sais, on peut même mettre des vélos ! Ha ! Ha ! Ha !
– … Ha ! Ha ! Ben dis donc ! Elle est bien ta blague !
– Oui hein ! Ha ! Ha ! Ha ! T’as vu ?!
– …

(dialogues philosophiques avec un gentil p’tit démon)

Lire la suite

– Papa, tu es triste parce que ton papy Zeannot il va en retraite ?
– Oui. Il va en maison de retraite.
– Et après, quand ça ira mieux, il rentrera chez lui !
– Tu sais, je crois pas qu’il ira mieux en fait.
– Mais alors, quand est-ce qu’il va rentrer chez lui ?
– Peut-être qu’il ne va pas rentrer chez lui. Peut-être qu’il va rester là-bas. Et peut-être qu’un jour il ne sera plus là.
– Alors il sera où ?
– …
– Mais… il sera plus zamais là ? On pourra plus zamais le voir ? Plus zamais zamais papy Zeannot ?
– On se souviendra de lui. On parlera de lui.
– Mais ze l’aime bien papy Zeannot moi !
– Moi aussi, je l’aime beaucoup mon papy Jeannot.

(dialogues philosophiques avec un gentil p’tit démon)

Lire la suite

trois grains de sable
sur sept cent soixante-dix-sept milliards
proviendraient tous très vraisemblablement
d’une vieille planète géante
réincarnée

ou d’une ancienne
falaise quasi entièrement érodée
par la légère et souvent presque fugitive
transhumance du calcaire

ou d’un troupeau
de cailloux qui roupillaient
dans le lit d’une rivière

ou du sable doux
dans le souffle du

vent

(poèmes universels pour microbes)

Lire la suite

Les raisons sans cieux

(Google traduction)

..


youpi courrier
n’importe qui croit être une encyclopédie
tu te réveilles devant le livre des visages
tous les oiseaux chantent que
tu es un tube
et que ta femme est une guerrière d’Amazonie
en lutte contre les putes de ses propres plates formes
tout l’monde est connecté à son boulot
subitement le streaming de ta vie s’est figé
instantané de toi
en discussion instantanée
avec lunettes Google
« vous avez 10^100 messages à lire »
des torrents de lumières gratuites
à payer dans une baie virtuelle
quel programme
y’a-t-il au-dessus de nous
pour que tu daignes lire
ce truc

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :