Changement de blog

Un incident technique idiot m’a motivé à faire quelque-chose que je voulais faire depuis longtemps, changer de blog… La suite de mes publications continue sur :

poésie bio

Si vous étiez abonné à ce blog, vous pouvez vous réabonner au nouveau avec les boutons en haut à droite. See u…

 

 


poésie biologique

pédé

comme un homophobe
qui hait les « fiottes »
les « femmelettes »
les femmes elles-mêmes
et préfère être entre
« Hommes »
or on l’connaît
le gros connard qu’enconne que des cons mais
considère les nanas comme des connes
le type qui aime prendre sa meuf
mais qui n’aime pas vraiment les femmes
car il les prend pour faibles
le vrai gars
qu’hait les gays
mais qu’aime
les mecs
les vrais
les types qu’ont
des vraies bites
on sait tous bien qu’en fait
il déteste seulement le fait
qu’il lui arrive parfois
lui-même
d’aimer
un mec
un mâle
un homme
homologué
même lui le sait
un homme qui hait
les hommes qui s’aiment
se hait
lui-même

Aperçu (s’ouvre dans un nouvel onglet)

Voir l’article original

Lire la suite

poésie biologique

– Papa ! Papa ! Regarde ce que j’ai trouvé ! Papa !
– Attends bonhomme, je suis occupé là… J’essaie de réparer la vitre électrique de la voiture…
– Mais Papa, c’est pour t’aider, c’est un scoubidoo !
– Un scoubidoo ? Mais qu’est-ce que tu veux que j’en fasse ?
– Mais Papa, c’est trop facile de réparer la fenêtre avec, tu enlèves le fil électrique qui marche pas, et tu mets le scoubidou à la place !

(dialogues philosophiques avec un gentil p’tit démon)

Voir l’article original

Lire la suite

poésie biologique

poème
tout nu

on hait
ce qu’on est
quand on est nu

on cache nos corps
car on cherche à cacher
qu’on n’est qu’un corps

car comme on n’admettra jamais
de n’être qu’un périssable animal
on s’est imaginé une âme pérenne

Voir l’article original

Lire la suite

poésie biologique

10 ou 11 tercets
qui ne questionnent
personne

un poème
stoppe-t-il
la pollution ?

faut-il écrire des strophes
contre la catastrophe
du réchauffement climatique ?

ça se mange
une bonne image
quand on a faim ?

une rime riche
ça donne du fric
aux pauvres ?

avec une belle ballade
on peut aider un migrant à marcher ?
empêcher des pléiades de noyades ?

qu’est-ce
qu’un texte
en pleine guerre ?

une phrase peut-elle sauver une femme ?
des faux beaux mots fermer la gueule aux homophobes ?
on peut contrer des cons juste avec un bon son ?

mes vers libres
libèrent
qui ?

qui fait des fables
face aux fakes
des fascistes ?

qu’est-ce qu’un tercet
qui ne questionne
personne ?

illustration : artiste inconnu

Voir l’article original

Lire la suite

poésie biologique

sons sans sens

cinq mille amis
mais j’suis tout seul
à ouvrir des fenêtres
internes
sur internet
en cliquant
de lien
en lien
sans aucun lien
et c’est ainsi
c’est comme ça
sans rien
donner
à personne
je partage
des pages
sans papier
des infos fausses
chansons sans son
sons sans sens
sans musiciens
opinions de couillons ignorants
points de vue sans vision d’ensemble
phrases engagées sous blazes
ça j’aime
sans blague
j’aime quand
mon fil
se défile
du réel
j’aime
j’aime
j’aime
j’aime
j’aime
mais j’ai
jamais
un gramme
d’amour

Voir l’article original

Lire la suite

poésie biologique

fête des mets

burger câlin
une tranche de papa
une petite rouge tomate
un steak de bonhomme
et une tranche de maman
dans la gueule du lit

***

photo : « secrets », Douglas Hale

Voir l’article original

Lire la suite

poésie biologique

poème à retourner contre toi-même

ta manière
d’incarner
ce lieu
où la lumière
n’entre jamais
renvoyant
une projection de ton épiderme
ce n’est que l’envers de toi-même
l’extérieur de ton être
et cependant il semblerait que d’un autre côté
l’intérieur de toi
soit un endroit
où l’on trouve plutôt
ce que tu es vraiment :
de la merde
des intestins
du sang
un cœur
parfois même
une conscience
d’un
tout

(image Hans-Peter Feldmann, Two girls with shadow)

Voir l’article original

Lire la suite

poésie biologique

8 mini poésies
infinies


ta peau a une infinité de poils
on dirait une mini Amazonie
peuplée d’animaux infinitésimaux

combien de billiards de petites bébêtes
sont décédées dans tes crottes de néant ?

les branches
de ton propre squelette
t’empêchent
d’entrer en toi hantée
par le profond
secret de ton mal-
être

tu restes
une flaque de flotte
une poche de peau
une fiole de feu
qui grille du ciel

l’infini croît sous l’ongle d’un de tes orteils

il y a autant de nuit et de lumière
dans ton crâne plein d’idées stupides
que dans
tout l’univers

simplement
ta bêtise
est un peu plus illimitée
que l’infini de ta beauté

alors comme ça
tu laisses des traces
de peu
dans ton
vide

Voir l’article original

Lire la suite

poésie biologique

Le numéro 5 de la revue La Terrasse est enfin sorti !

Il contient dans ses pages des textes de :Ali Thareb
Nnuccia
Hans Limon
Laurent Bouisset
Alberto Blanco
Joseph Merrick
Serge Prioul
Carole Bijou
Hafez Mousavi
NAG (Grut Nicolas)
Ludovic Kaspar
Stéphanie Durdilly
Perrin Langda

Des oeuvres picturales de Nicolas Guyot
et de Daniel Castonguay.

Mahfoud Kecili, Juliette Barges, Souad Labbize, Marlène Tissot, Ghanwa Alnajar, Babak Sadeq Khanjani ont collaboré à ce numéro 5.

Pour commander la revue, vous pouvez contacter Fabien Drouet par messagerie privée sur Facebook. La revue est à 8e, et il y a 6e de frais de port.

Voir l’article original

Lire la suite

poésie biologique

Les éditions Gros Textes ont un nouveau site. On peut y commander des livres en ligne, comme par exemple L’Aventure de Norbert Witz’n Bong ! tiens.

Voir l’article original

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :