RECETTE DE
L’HOMME
-LETTE MONTAGNARDE

1.
touillez
le bleu du ciel
dans le lac turquoise
et les vertes cimes

2.
versez la crème des rayons de l’été
dans la poêle d’un point d’eau miroitant

3.
méfiez-vous de
l’huile sur les fesses
qui dorent

4.
retournez-vous dans toute cette beauté toutes les deux heures

5.
quand l’ombre
a fait le tour
de l’arbre des palabres
allez gratiner au fond
d’une voiture bien chaude

(j’ai oublié mon appareil photo mais j’ai quand même pris des poèmes)

 …

Lire la suite

les marmottes sifflent
la caravane des randonneurs
bouchonne
les jumelles scrutent
les oiseaux fuient
les connaisseurs cancannent
un caillou roule deux nuages
passent les chiens aboient personne
n’a vu le convoi des marmottes
filer la vache
mais quel bousou
sur les sentiers
l’été

(j’ai oublié mon appareil photo mais j’ai quand même pris des poèmes)

 …

Lire la suite



les montagnes
sont des fleurs
de pierre
qui fanent
moins vite

(zoom)

quelques nuages
viennent parfois
y butiner
l’air frais

(zoom)

une ou deux fois
par semaine
le ciel pulvérise

(zoom)

un peu
de pluie

(zoom)

pour éliminer les parasites

(j’ai oublié mon appareil photo mais j’ai quand même pris des poèmes)

 …

Lire la suite


soleils d’or
étoiles blanches
ciels bleuets
pensées sauvages
raiponces à rien
joubarbe de trois jours
de l’oseille plein les pattes
et de la linaigrette
pour la salade

y’a toutes les fleurs des champs
au grand carrefour des alpages
et des promos sur l’eau de source

une petite abeille
solitaire des hauteurs
fait ses courses
à la fraîcheur des rayons
du matin

(j’ai oublié mon appareil photo mais j’ai quand même pris des poèmes)

 …

Lire la suite

Realpoetik

realpoetik

Très très fier d’être au sommaire de Realpoetik, entouré de plein de copains, dans cette super revue en ligne animée par Greg Damon et Sammy Sapin, avec également un poème d’Emanuel Campo, des critiques de François-Xavier Farine et Laurent Bouisset et des dessins de Sara Laè. 


3e oeil

 

3eoeilcouv

Un petit livret fait main en deux exemplaires, feutre et stylo noirs, avec dessin et découpage d’Eric Demelis.

3eoeilintérieu

 


Fais passer l’poème : Pierre Autin-Grenier

PAG

blanc

C’est quand il n’y a rien à faire qu’il n’y a vraiment pas une minute à perdre.

blanc

Le poète est avant tout semblable à la seiche, qui jette derrière elle son petit nuage d’encre pour mieux protéger sa fuite.

blancTricycle ! Mobylette ! Mercédès ! Corbillard ! Amen !

 

Extraits du recueil d’aphorismes Le poète pisse dans son violon (version symphonique), Pierre Autin-Grenier, éditions Les Carnets du Dessert de Lune, 2010.


La dernière flaque

P1080692

Envahi par les extraterrestres de Thierry Lambert. J’leur ai filé un poème à ramener chez eux. Aux crayons de couleurs ce coup-ci.

Les habitants de cette planète sont des protozoaires, ils sont formés d’une seule cellule, les moins évolués ressemblent à une goutte d’huile dans une vinaigrette qui ne prendrait pas. Certains sont équipés d’une petite queue qui leur sert de ventilateur pour rafraîchir leurs partenaires sexuels – d’autres ont pris la forme d’un tube, et les individus les moins âgés les confondent souvent avec un toboggan. Il y en a qui se servent de la même ouverture pour l’entrée ou la sortie des nutriments ; bien sûr, ils réingèrent parfois les mêmes scories après deux ou trois digestions. On en rencontre aussi avec des milliers de grands cils tout fins. Ils vous observent, comme une multitude de jolis yeux, plus ou moins indiscrets… Ne soyez pas non plus surpris d’en voir adopter l’apparence d’une étoile… ou même se tortiller comme un croissant de Lune échoué au sol. Leurs villes flottantes ont l’air d’une mosaïque de formes et de couleurs variées en suspension : ils vivent ensemble et presque en paix, dans quelque flaque de souffre, échappée d’une ancienne catastrophe.

P1080696


les bras m'en tombent

Pas d’bras pas d’bazooka. Pas d’chance pas d’existence. Pas d’patrie pas d’sucrerie. Pas d’cerveau pas d’bonne note. Pas d’habits d’marque pas d’marque d’amitié. Pas d’biscottos pas d’p’tite copine. Pas d’pistoles pas d’grande école. Pas d’endettement pas d’appartement. Pas d’parents pas d’garant. Pas d’nénés pas d’bébé. Pas d’congé pas d’songerie. Pas d’boulot pas d’bonheur apparent. Pas d’manifestation pas d’retraite. Pas d’argent pas d’médicament. Pas d’religion pas d’place au paradis. Pas d’néant pas d’vent dans les dents. Pas d’bras pas d’bazooka j’t’ai dit.

(Maxime de nulle-part pour personne, dessin d’Eric Demelis)

 

 

Lire la suite

tempestaire

Au sommaire de deux revues :

– le premier numéro de la nouvelle revue Tempestaire, avec Julien Van Anholt, Samuel Buckman, Angela Fortin, Frédéric Jouet, Mélanie Leblanc, Fabrice Magniez et Serge Ritman, à lire en ligne en cliquant sur la couverture ci-contre.

product_thumbnail

– le numéro 85 de la revue mgversion2>datura, qui fête ses 20 ans avec un immense sommaire et presque 300 pages, à commander en ligne en cliquant sur la couverture ci-contre ou à lire en ligne à cette adresse (chargement très long).

Lire la suite

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 156 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :