Changement de blog

Un incident technique idiot m’a motivé à faire quelque-chose que je voulais faire depuis longtemps, changer de blog… La suite de mes publications continue sur :

poésie bio

Si vous étiez abonné à ce blog, vous pouvez vous réabonner au nouveau avec les boutons en haut à droite. See u…

 

 


poésie biologique

La vraie couleur des choses

d’un soleil paumé dans
l’univers en suivant
le tracé des étoiles
un photon percute un
petit grain de poussière
brillant dans un rayon
à la fenêtre et va
rebondir dans un oeil

Quelques nouvelles de Quelques microsecondes sur Terre, sorti aux éditions Gros textes, en 2015 :

– on peut maintenant le commander en ligne sur le site de l’éditeur, deux trois clics et c’est dans la poche, on n’arrête pas le progrès ;

– il y a aussi un article génial dessus sur le blog de l’éditeur, mais bon c’est quand même normal qu’il soit sympa vu que c’est l’éditeur, il va pas non plus cracher dessus ;

une version américaine traduite par Pauline Levy Valensi vient d’en être publiée aux éditions World poetry books, et ça, je suis forcé d’admettre que c’est dix mille fois plus que je…

Voir l’article original 9 mots de plus

Lire la suite

poésie biologique

   Les humains travaillent dur. Ils savent même pas pourquoi. On dit qu’ils cherchent peut-être à se trouver de bonnes raisons de noyer leur ivresse. Ou bien des paravents pour cacher leur inutilité derrière. Les humains voient des films d’amour en flague et des films de guerre en famille. Ils ont le droit de s’entretuer si le vent souffle suffisamment loin. Jamais vraiment de s’entr’aimer. Les humains pensent qu’ils vivent sur un grain de sable assez intéressant pour ce qu’ils appellent dieu. Ils font d’étranges cérémonies à l’intérieur de drôles de petits tas de cailloux. Auxquels ils donnent plus d’importance qu’à une montagne ou qu’à un océan. Certains humains se sentent parfois totalement étrangers à leurs semblables. Ceux-là sont plutôt rares et on les considère comme des extraterrestres. En fait les humains-mêmes ne se comprennent pas toujours très bien.

Extrait des Maximes de nulle part pour personne, illustrées par…

Voir l’article original 22 mots de plus

Lire la suite

poésie biologique

le traité
du retrait des retraites

quand j’aurai l’âge de la retraite
il n’y aura plus de retraite
l’âge de partir à la retraite
aura lentement été
rétrogradé de quelques siècles
l’espérance de mourir avec
et mon salaire et ma pension
il ne me restera que l’éternel
à trimer pour
des clopinettes
quand j’aurai l’âge de la retraite
il n’y aura plus de retraite
il y aura directement
ceux qui travaillent gratuitement
et ceux qui gagnent tout l’argent
ça sera beaucoup plus simple
comme au bon vieux temps
faudra attendre d’être au paradis
tirer au sort une bonne réincarnation
ou atteindre la paix intérieure
pour gagner
son repos
quand j’aurai l’âge de la retraite
il n’y aura plus de retraite
il n’y aura plus de salaire
plus de travail plus de chômage
plus d’avantages ni privilèges
plus d’aides ni de sécurité sociales
ni CDI ni CDD ni RTT ni RSA

Voir l’article original 258 mots de plus

Lire la suite

poésie biologique

t’inquiète il existe au moins une pépite
qui tombera pas aux mains des fils de putes

de la nuit
pour les somnambules
de l’or pour le moindre clou
du feu pour tous les amoureux
et du plomb pour les gros cons
bien des crétins ignorent que le
cœur de la Terre en est plein
on y vient en creusant
dans le sien

(2017)

Voir l’article original

Lire la suite

poésie biologique

Un de mes poèmes est au sommaire de la revue Squeeze n°19, CELLULE DE CRISE : 10 textes courts au bord du gouffre, 10 auteurs sur la corde raide.

AUTEURS : Amélie Durand, Antonella Aynil Porcelluzzi, Brice Gautier, D. Siméon, Eléa Ma, H.P Brodsky, Henri Ansbert, Le Golvan, Perrin Langda, Rip.

Voici le début de mon texte. La suite à lire dans la revue…

13 bonnes nouvelles de l’Univers
qui ne l’empêcheront pas de s’effondrer sur lui-même


si notre
monde
s’éteint
ce sera
dans l’insouciance
et la douceur pour
quelques chanceux

oui les deux hémisphères
de mes joues se réchauffent
près de toi

mon fils
ce dictateur en herbe
vient d’être renversé
par une démocratie provisoire
qui n’a que quelques jours

enfin
les pigeons
ont cessé
de bombarder
le pare-brise de
notre caisse

les scientifiques ont découvert une planète paradisiaque
aux confins du néant…

Voir l’article original 50 mots de plus

Lire la suite

poésie biologique

– Papa ! Ton estival de poésie, c’était nul ! C’était pas bien !
– Oh c’est bon hein ! Si c’est encore à cause du film, je t’ai dit que c’était pas ma faute si on n’a pas pu le voir !
– Oui mais en plus, y’avait des gens, ils étaient méchants, ils me parlaient mal, ils me disaient des choses pas gentilles !
– Pfff… Allez… C’est bon… Non mais c’est quoi cette histoire encore ?
– Eh ben, y’avait des gens, ils m’appelaient « petit démon », ou « petit diable » !
– Ah ! Mais ça ! Ha ! Ha ! Attends, je vais t’expliquer… Tu sais, quand j’écris ce qu’on se raconte tous les deux ? Bon ben après, tu sais, je mets ça sur internet, je te l’ai dit ça ?
– Oui, Papa… Je sais Papa… Je sais ça !
–…

Voir l’article original 93 mots de plus

Lire la suite

poésie biologique

11 fake news sur moi
qui sont quand même partiellement vraies

j’ai changé de sexe
huit fois et demi
et j’éprouve un amour modéré
pour certains perce-oreilles

je suis pour
une langue
poétique
phonétique
qui se prononcerait
comme elle se pense

j’ai un conte
secret caché
dans une ombrelle
dorée de ma mamie

j’ai jamais mis les pieds sur la Lune
mais je viens d’un atome du Soleil
et même d’autres étoiles

je vole
la flemme
de ceux
qui ne l’ont
pas assez

je prône
le port de voile
dès l’école maternelle
si le port est en mer
et si la voile est une âme
qui prend le large

je lâche très souvent dans le vent
des traînées de substances chimiques
sur d’insouciantes populations mais
jamais par avion

je participe
chaque soir
à des dîners
satanistes
où l’on donne
de la bouillie
véganienne
à des fœtus
diablement
développés

j’ai…

Voir l’article original 25 mots de plus

Lire la suite

poésie biologique

t’es moche comme un miroir où la mort se mire

dans
l’énorme
univers
fait d’immenses masses de flammes
ou de froides sphères de pierre
et de néant
là où le rien règne
par-dessus tout le reste
dans ce monde
stable uniforme et
vide où
toute vie
est une formidable
et unique entorse
aux règles de l’entropie
normal que les rares
êtres vivants
aient bien grand mal à supporter
l’intrus qui n’entre pas dans la norme
de leur
morne
univers

Voir l’article original

Lire la suite

poésie biologique

7 principes
du capitulisme

j’ai toujours mon portemonnaie contre le cœur
juste dans la poche intérieure de mon manteau d’hiver
comme ça si un jour on me tire dessus
peut-être que ma carte gold à moitié vide
et toutes mes cartes de fidélité
jamais finies
me sauveront
de la
vie

autorisation
de découvert infini
sur tous les contes
de fées

bravo mon fils
aujourd’hui tu viens de réussir
à accepter de perdre sans faire de caprice

puub
tout le monde
a besoin de poésie
mais tout le monde
est rempli de poésie
donc la poésie
est invendable
puub

rater sa
vie pour
réussir
ses rêves

ce matin
j’ai embauché quelques enfants esclaves
pour me faire mon café et alimenter ma tablette
puis j’ai séché tout leur village
en chiant dans dix litres de flotte
et je suis sorti
réchauffer l’atmosphère
au volant d’un diesel
ensuite

Voir l’article original 99 mots de plus

Lire la suite

poésie biologique

demain

j’aurais
vraiment aimé
empêcher le retour de la haine
sauf que là j’ai aqua poney
du coup ça ne va pas être possible
j’aurais
tant voulu
faire reculer toutes ces visions d’un autre temps
apprendre un peu aux gens à penser par eux-mêmes
mais j’ai bobsleigh acrobatique
puis natation hippique alors en fait
il va falloir se débrouiller sans moi
j’aimerais
tellement
militer pour les droits des femmes
défendre l’IVG la PMA ou bien
lutter contre l’homophobie
si je n’avais stage de couture végane
sortie équitation hydroponique
et une leçon de pole dance en milieu naturel
alors j’espère que ça s’arrangera quand même hein
j’aurais
vraiment
souhaité
réduire les inégalités
agir pour les droits des animaux
freiner le réchauffement climatique
me battre pour un monde meilleur
que n’ai-je fixé un autre jour cette pause café-taïchi
pensé à décaler ce fichu cours de boxe câline
cette satanée master class de…

Voir l’article original 29 mots de plus

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :