Archives de Tag: poésie

Nouveau projet d’Eric Demelis : un rouleau d’1m 50 de large sur 10 m de long composé de petites vignettes légendées par divers auteurs… Hier, je suis passé poser ma patte, et voici un petit montage de ce que j’ai fait. Sachant qu’il y a, d’après nos calculs savants, environ 2000 vignettes sur le rouleau, ça fait encore du boulot !

 

 

 


les fleurs de toutes couleurs
ont l’air de vivre en paix
dans les prairies alors qu’en vrai
sous terre
c’est une vraie guerre de colonisation
appuyée par les assauts des fourmis
et les bombardements des coléoptères
mais
sous les chants militaires
des merles et des grillons
avec son exosquelette
dernier cri une
toute petite abeille s’accroche
quelques grains de pollen
dans les poils de l’abdomen
et s’arrache de là

(minifable)


poésie pour personnes âgées

tu sais à quoi on reconnaît
un poème pour personnes âgées ?
il contient forcément
le verbe « ourler »
le participe « infusé »
ou le nom « étiolement »
couture
tisane
et décoloration
sont les mamelles
de la (dé-)
composition
et si tu trouves
un poème qui contient les trois
c’est un chef d’œuvre du genre
exemple :
« l’étiolement
des étoiles
ourlait
l’aurore
infusée
de poésie »
fonctionne
plutôt bien
non ?



moralité
la fourmi fit un burn out
et survécut des aides sociales
tandis que la cigale
devint milliardaire sans rien foutre
grâce à un simple tube autotuné

(minifable)


– Papa ! Peux me lire un livre à toi ? Z’aime bien quand tu me lis un livre à toi !
– Commande 760 ?
– On est au Burger King bonhomme, tu crois que j’me promène partout avec mes livres ?
– Mais si, dans ta sacoche, y’a un livre là, z’ai vu !
– Ah ça ? La Vie heureuse, c’est pas moi, c’est Sénèque, un ph…
– Papa ! Tu parles pas ! Tu lis !
– Commande 761 ?
– Ok… J’ouvre au hasard… « Ce n’est pas moi, dit le sage, qui vit autrement que je ne parle ; c’est vous qui entendez tout de travers. Le son des paroles est seul parvenu à vos oreilles ; ce qu’il signifie, vous ne le cherchez pas. « En quoi différons-nous, moi le fou et toi le sage, si… » »
– HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! HA !
– Mais pourquoi tu rigoles, c’est pas drôle ?!
– Mais si c’est drôle, y dit des bêtises le monsieur !
– Commande 762 ?
– C’est nous ! Allez ! Go !

(dialogues philosophiques avec un gentil p’tit démon)


Bien content de trouver par hasard un article de Patrick Joquel qui parle des Maximes de nulle part pour personne sur le site Recours au poème : cliquez sur le lien ou sur la couv’ pour le lire…


..

Une nouvelle revue en ligne publie deux de mes poèmes ; il y a aussi des nouvelles, des textes courts… cliquez sur l’image pour aller voir :

 

 

 


bulles

les bulles
les balles
les bols

déambulent
se trimballent
carambolent

dans le babil des fariboles
et des conciliabules

dans le grand métabole global
aux mille globules mobiles

où voilà qu’une cabale de symboles labiles

affabule sur des ribambelles de pierres tombales

(un vieux poème retravaillé… illustration de Tallmadge Doyle)



coucou
moi c’est Robert le rossignol
je voulais seulement signaler
que quand on chante
avec les potes
c’est pas pour servir d’allégorie aux poètes
c’est plutôt qu’on a envie de se reproduire
tu m’diras les poètes aussi
mais quand on y pense
un canard c’est plus une espèce
de mini dinosaure tout dégénéré
une poule en liberté quoi
avec un cerveau rabougri en plus
et qui fait même pas la taille d’une noix
tu vois ça m’étonnerait qu’un pigeon ait
un semblant
de sentiment
d’une quelconque profondeur
quand il vole au-dessus des nuées
« par-delà les frontières »
en fientant
sur vos têtes
alors
voilà
c’était Robert le rossignol
message aux ménestrels
foutez la paix aux trucs qui volent
pas de vos
propres ailes

..

(antipoème)


Métroman
(mauvais poète
super héraut)

comment je suis devenu
un super héraut ?
c’est très simple
j’ai été touché par un poème expérimental
et depuis mes dix doigts tirent des fils narratifs…
quels sont mes autres superpouvoirs ?
je suis capable d’imaginer
que je m’envole dans le reflet d’une flaque
je vous aurais bien emmenée faire un tour
mais vous risquez de décrocher
à la première figure de style…
(attention :
MÉTAPHORE !
CATACHRÈSE !
HYPERBOLE !)
pourquoi je n’utilise pas
ces pouvoirs pour
changer le monde ?
« les humains
doivent d’abord
apprendre à changer tout seuls »
et je veux pas montrer ma vraie nature
après on se fout de ma gueule…
quelle est ma vraie nature alors ?
le jour : prof de français / père de famille
la nuit : poète ronfleur pris de fatigue…
un aperçu de l’étendue de mes pouvoirs ?
pff…
choc des titans
toc des sonorités
l’ennemi s’écroule
allitéré

(à présent
si vous voulez bien m’excuser
je vais devoir retourner sauver le monde)



%d blogueurs aiment cette page :